Rubrique
Brèves

Emmanuel Macron instaure une commission sur le complotisme

Le président Emmanuel Macron a institué mercredi 29 septembre une commission contre le complotisme qui sera présidée par le sociologue Gérald Bronner. Intitulée "Les lumières de l’ère numérique”, elle sera chargée d’ici la fin décembre de faire des propositions face à l’emprise des théories complotistes et de la désinformation dans le débat public. Elle sera présidée par Gérald Bronner et composée d’une quinzaine d’universitaires et de personnalités. La commission aura un rôle bien défini comme l’affirme la présidence dans un communiqué : “Cette commission devra formuler, d’ici la fin de l’année, des propositions concrètes dans les champs de l’éducation, de la régulation, de la lutte contre les diffuseurs de haine et de la désinformation”.

Cette initiative lancée par le président intervient à quelques mois des élections présidentielles, période propice à la diffusion de fausses informations. Lorsqu’il était candidat en 2017, Emmanuel Macron avait été victime de déstabilisation à quelques jours du scrutin. Depuis qu’il est au pouvoir, le président se démène avec sa majorité pour contrer la manipulation d’opinion et la désinformation.

“L’enjeu de la commission sera de faire des propositions pour que le débat public soit un exercice d’intelligence collective où la profusion d’informations est un atout, et non une menace”, a expliqué son président Gérald Bronner. “Aujourd’hui, la surabondance d’information s’accompagne d’une certaine cacophonie, avec une mise en concurrence directe de toutes les visions du monde, qu’elles relèvent de la science, de la rationalité, de la croyance, de la magie, de la superstition”, a-t-il poursuivi. Gérald Bronner rappelle également que les études ont montré la tendance des réseaux sociaux à surpondérer les fausses informations dans leurs algorithmes de recommandation. En 2019, une étude sur YouTube a montré qu’une requête avec le mot “climat” renvoyait à “plus de 50 % vers une vidéo climato sceptique", a-t-il cité pour exemple. Au début de l’été, le gouvernement avait créé Viginum, une agence rattachée au secrétariat général à la défense nationale et chargée de traquer la désinformation en période électorale.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.