Rubrique
Brèves

En RDC, les violences contre la Monusco se poursuivent

De nouvelles manifestations ont semé le trouble hier et aujourd’hui aux abords de la base de Monusco de Béni. 

Déjà 32 civils et 4 Casques Bleus décédés

Des tirs de sommation par les forces de l’ordre et par les Casques Bleus ont dispersé les citoyens. Hier, le ministre congolais des Droits humains a demandé à l’ONU des “enquêtes sérieuses avec des sanctions exemplaires” soient prises contre les violences supposées onusiennes, après qu’une fusillade initiée par des Casques Bleus a conduit à la mort de 3 civils et blessé 15 personnes. Au total, 32 civils et 4 soldats de l’ONU ont été tués en 9 jours de manifestations. Avec un budget annuel d’un milliard de dollars, la Monusco a pour mission d’assurer la paix en République démocratique du Congo depuis 23 ans.

Un départ précipité ?

Hier, les présidents de deux chambres du Parlement, le Premier ministre ainsi que les membres de la commission spéciale du gouvernement déléguée dans le Nord-Kivu se sont entretenus pour “diligenter une réunion avec la Monusco en vue de réévaluer le plan de son retrait.” Le plan de retrait initial prévoyait un départ définitif pour 2024, mais le président Félix Tshisekedi a officiellement demandé à son gouvernement d’amorcer un retrait au plus tôt. L’armée et la police congolaises demeurent en position autour des bases de la Monusco, qui avaient été attaquées et pillées quelques jours plus tôt. 

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.