Rubrique
Brèves

Harcèlement scolaire : Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures

À l’occasion de la Journée nationale de mobilisation contre le harcèlement scolaire, le président Emmanuel Macron a annoncé, ce jeudi 18 novembre, de nouvelles mesures pour la protection des victimes. Parmi ces annonces figure le renforcement du contrôle parental sur les écrans utilisés par les enfants qui fait déjà l’objet d’une proposition de loi. De plus, le chef de l'État a annoncé la création d’une nouvelle application pour aider les victimes à dénoncer les faits, en plus du numéro vert déjà consacré aux signalements, le 3018. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron constate que malgré les initiatives prises durant son quinquennat “le harcèlement sévit toujours à l’école, sur les réseaux sociaux, sans laisser aucun moment de répit à ceux qui en sont victimes”. “C’est pourquoi nous allons continuer à nous mobiliser, en particulier parce que les élèves harcelés sont souvent isolés et ont peur. Nous devons leur faciliter le signalement de ce dont ils sont victimes”, a-t-il insisté.

“En plus du numéro 3018 mis en place, une appli 3018 sera lancée en février pour permettre aux victimes et aux témoins d’adresser une capture d’écran de situations de harcèlement afin que celles-ci soient encore mieux accompagnées”“Nous allons renforcer les maisons des adolescents, les points d’accueil écoute jeunes, les lieux physiques avec des personnes qui sont là pour recevoir la parole et pour écouter partout sur le territoire”, a-t-il ajouté. Le président souhaite également aider les enfants à mieux utiliser le numérique. Il a donc annoncé que l’Etat lancerait “une expérimentation en délivrant une certification à la sensibilisation au numérique aux élèves de sixième à partir de la rentrée 2022, avec l’idée, ensuite, de généraliser dès la rentrée suivante”.

Ces mesures interviennent quelques semaines après le suicide de Dinah, une collégienne harcelée par ses camarades de classe. Ce drame avait rappelé la nécessité du renforcement des dispositifs de prévention des actes de harcèlement et d’action d’accompagnement des victimes. Le président de la République et son épouse Brigitte Macron en avaient notamment discuté avec des enfants et des adolescents à l’Elysée le 4 novembre dernier. Pour rappel, le harcèlement scolaire touche un enfant sur dix en France.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.