Rubrique
Point de vue

Le bon sens, un sens pas si commun ?

Aujourd’hui est célébrée la journée mondiale du bon sens, comme chaque 4 novembre. Sens commun, intelligence, pragmatisme ? Qu’est-ce, au juste, que le bon sens ? Pour éclairer les esprits embrumés, Laurence Devillairs, docteure en philosophie morale, s’est épanchée sur la question.

Gentillesse, sensibilisation aux tsunamis, préservation de l’environnement en temps de guerre, science… Chacune des 365 journées qui composent notre année sont dédiées à une cause choisie. Puisque ce 4 novembre célèbre le bon sens - notion pour le moins subjective - sans doute est-ce le moment opportun pour s’interroger, avant toute chose, sur la prolifération de ces journées mondiales. « Qu’est-ce que ça dit de nous ? », tient à interroger Laurence Devillairs, philosophe spécialiste des domaines relatifs à la morale. Selon elle, notre attention est de plus en plus dispersée, la faute à des « moyens techniques de plus en plus développés ». Célébrer à tour de bras nous permettrait donc de « focaliser » cette attention. Une fois le constat dressé, vient le moment de définir. 

Le bon sens, une intelligence des évidences 

Justement, Laurence Devillairs, elle, bénéficie de la pleine attention du lectorat. Lectorat, dont l’esprit sensé se questionne, assurément, sur l’intérêt d’une telle journée. Car finalement, qu’est-ce que le bon sens ? Notion « pas du tout philosophique » à première vue, elle s’apparente plutôt à une expression familière. Pour autant, la philosophe - qui se revendique de gaieté de cœur  « cartésienne » - fait d’emblée référence au fameux Discours de la méthode de René Descartes. Ouvrage de « philo pour les nuls », s’amuse-t-elle, qui débute en ces mots : « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée. » 

Autrement dit, le bon sens serait une sorte d’intelligence commune, reposant sur un principe d’égalité. Il s’opposerait à l’intelligence des têtes pensantes - « les intellectuels qui s’interrogent sur des choses sur lesquelles les autres ne le font pas » - et serait donc, selon Laurence Devillairs, de l’ordre de « l’intelligence des évidences. » 

« Idées toutes faites »

Une manière de penser plus pratique et pragmatique que théorique, « loin des profondeurs des raisonnements »... À condition d’en faire bon usage, prévient la philosophe, qui s’appuie toujours sur l’ouvrage de Descartes. Car « si le bon sens était vraiment universel, comment expliquerions nous l’erreur ? ». Parfois, l’être humain ne perçoit pas les évidences, mais bien seulement « ce qu’il a envie de voir », assure-t-elle. En cause : « les idées toutes faites, les clichés, les préjugés, notre idéologie, nos partis pris politiques ». Selon Laurence Devillairs, il arrive que le bon sens ne soit pas disponible, parasité par tous ces facteurs. 

Pour autant, il n’est ni question de morale, ni de bien ou de mal. « On ne dit pas de quelqu’un qu’il a du bon sens de la même manière que c’est quelqu’un de bien », explique-t-elle. La philosophe en sait quelque chose, puisque c’est précisément l’objet de son livre, Être quelqu’un de bien (Éditions Puf). En revanche, elle objecte : « ce qui est moral, c’est d’accepter que la plupart du temps, on ne pense pas, on a des automatismes. »

Le philosophe, garde-fou du bon sens

S’affranchir de ces biais cognitifs est donc nécessaire pour jouir pleinement de son bon sens. C’est là tout l’enjeu de la philosophie, selon Laurence Devillairs, étant une « sorte d’entreprise de désintoxication mentale. » 

Par ce travail de réflexion, par ces écrits, ces interrogations, tout un chacun peut démêler ce qui relève des fruits de sa pensée, et des clichés. « Il faut tout le travail d’un philosophe pour retrouver la bonne santé de mon intelligence, qui est la plupart du temps contaminée », s’épanche-t-elle.

Avant de conclure : « Si journée mondiale il devait y avoir, elle devrait consister à faire silence et se demander “que me dit mon bon sens ?” ». En voilà, une bonne question.

Louise Lucas.

 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.