Rubrique
Tout sur tout

Les nouvelles générations ont-elles plus de facilité à apprendre de nouvelles langues?

La société dans laquelle nous vivons est de plus en plus rythmée par l'avancée des nouvelles technologies: réseaux sociaux, ordinateurs portables, films... Très souvent critiquées, ces nouvelles technologies n'en restent pas moins une très grande aide pour la pédagogie. Une question vient néanmoins se poser: les nouvelles générations ont-elles, grâce à ces technologies, plus de facilités que leurs aînés à apprendre et assimiler de nouvelles langues?

D'après des études menées par Eurostat pour l'année 2018, la France a un pourcentage de 100% d'élèves qui, au lycée, étudient deux langues étrangères ou plus, ex æquo avec le Luxembourg et la Norvège. Il est utilise de préciser que le bon classement de la France, est notamment dû au système scolaire français qui rend obligatoire l'enseignement de l'anglais en tant que première langue, ainsi que l'enseignement d'une “LV2”, bien souvent l'espagnol ou l'allemand. S'il est souvent recommandé de partir en immersion dans un pays pour en assimiler la langue, comme ont pu le faire nos parents, désormais, nombreux sont les jeunes qui ont réussi à faire des nouvelles technologies des alliés dans l'apprentissage des langues étrangères. Nous avons rencontré Nina, jeune étudiante de 19 ans, qui s'aide notamment des musiques qu'elle écoute: “J'écoute la musique et je lis simultanément les,paroles sur mon téléphone.” Une technique qui s'assimile au moyen d'apprentissage d'un enfant mais qui fait ses preuves: elle qui n'arrivait pas à comprendre l'anglais parvient désormais à tenir une conversation. Lors de nos recherches, nous avons mis en ligne un sondage sur nos réseaux sociaux: les jeunes estiment-ils être aidés dans l'apprentissage d'une nouvelle langue par les nouvelles technologies? Sur 100 personnes sondées, 92 pensent que oui.

Les jeunes retrouvent le goût d'apprendre”

Les principaux moyens d'apprentissage mis en avant par les jeunes sont sans surprise les séries et film en version originale, mais également les musiques, comme a témoigné Nina, il s'agit d'une manière ludique d'apprendre et d'assimiler. Cependant, si ce changement de méthode peut en surprendre certains, ce n'est pas pour déplaire aux principaux concernés: les professeurs eux-mêmes. Chantal, professeure d'anglais indépendante à Argeles-sur-Mer en témoigne: “On se rend compte que les enfants ont plus de volonté d'apprendre et connaître une langue, et même s'ils n'ont pas forcément tous des facilités, ils se prêtent plus volontiers au jeu.”

Et bien que l'anglais reste la langue favorite, d'après le site internet eurotrad.com, elle est suivie de près par l'espagnol et le chinois. Cependant, de nouvelles langues viennent faire leur apparition dans le classement: le japonais et le coréen sont de plus en plus convoîtés par les nouvelles générations. La cause: l'explosion des musiques et séries coréennes, ainsi que l'explosion des animés et mangas dans le monde. Ces langues qui, très peu enseignées en France, deviennent à présent accessibles à tous. Mariam, étudiante en droit à Montpellier, arrive désormais à comprendre le coréen à force de séries sous-titrées: “La Corée ce n'est pas la porte à côté, c'est pour ça que les séries en version originale sous-titrée sont un bon compromis pour apprendre le coréen.”

Ces méthodes ont-elles des côtés néfastes?

Malgré l'ovation reçue par cette nouvelle façon d'apprendre, nombreux sont ceux qui, parmi les anciennes générations, ont du mal à s'y adapter. C'est le cas de Patricia, 49 ans: “ Il n'y a pas de meilleures façons d'apprendre une langue de partir en immersion dans le pays”. Titulaire d'un diplôme de tourisme trilingue, ses études l'ont poussée à faire des stages de plusieurs mois en Irlande et en Espagne. “J'en suis sortie, non seulement plus mature, mais surtout, je parlais couramment chaque langue. Il n'y a rien de mieux.”

Pour beaucoup, ne pas se confronter à la réalité du terrain, relève d'un problème de socialisation déjà crée par l'utilisation trop importante des réseaux sociaux. “Les jeunes ne se parlent plus,” regrette Maryse, professeure d'espagnol retraitée, “Ils ont peut-être plus de facilité à apprendre une langue, mais qu'en est-il de la mise en pratique? Ça reste la partie la plus intéressante.”

 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.