Rubrique
Point de vue

L'impossible identité

Qui sommes nous, aujourd'hui au 21ème siècle

Comment peut-on définir un journaliste ?

Quelles sont ses attributions précises ?

Quels sont ses équipements techniques ?

Quelles sont ses missions ?

Quels sont ses devoirs ?

Quelles sont ses responsabilités ?

Quels engagements aurait t'il le droit de prendre ?

Le journaliste a-t-il un visage ?

Le reporter de terrain aurait-il un portrait précis ?

Est-il forcément un homme ?

Est-il possible qu'il soit parfait dans ses analyses ?

Pourrait-il faire des erreurs  ?

L'action du journaliste  : Présenter des faits avec éloquence et dignité afin que ces derniers soient compris de toutes et tous !

Son rôle sociétal est de tenir informé et pour ce faire a le devoir de rester sur le terrain, le plus longtemps possible et au cœur des événements qui font l'actualité et ce peu importe les risques encourus... Au titre du DEVOIR DE VÉRITÉ ! 

Ses connaissances techniques dans le domaine de l'image, de la vidéo et du son, associé à des équipements modernes lui permette d'oeuvrer autant sur des montages à destination de média radiophonique que audiovisuel :  Un appareil photo/un caméscope, un téléphone portable ayant des capacités de vidéo et pour des prises de photo très précises de qualité, un micro, un flash pour les interventions de nuit, un stabilisateur, une perche, un dictaphone, sont entre autre les éléments techniques dont il faut maîtriser le savoir.

Les connaissances dans les domaines de la tactique et de la protection  permettant l'élaboration de sujets d'investigation.

Et Oui, il y a des femmes sur le terrain, elles sont très douées, mais la reconnaissance ne se fait pas dans l'univers médiatique,  les vraies reporters ne sont très souvent que très peu reconnus par leurs pairs.

Pour deux raisons essentielles 

 1 ) Le sexisme continue de hanter les couloirs des rédactions, c'est un fait concret constater par de très nombreuses femmes de terrain, lorsque leurs homologues masculins obtiennent des contrats, les femmes elles sont contactées par des éléments des rédactions qui veulent ouvrir leurs horizons puis leurs candidature sont rejetées par l'ensemble du bureau de rédaction....!

Je l'ai moi-même vécue plusieurs fois !

2)   Les personnes qui œuvrent pour la vérité seront toujours traquées, ou  désavouées par cette majorité, le cas Julian Assange en est le portrait parfait !

 

Les raisons principales qui  peuvent mener à une telle éviction !

1 )  La caractère féminin de la reporter de terrain (oui, les vieilles légendes veulent que les pionniers soient des hommes) !

2 ) La reporter refuse de véhiculer des discours de haine et de violence, ces comportements prônant l'humain avant tout, empêche toute provocation et par cela tout BUZZ, mais permettent de réaliser sur le terrain des vrais sujets d'investigation, de reportage, proche de l'humain, c'est à dire de l'information et non une revue à scandale dont les seuls objectifs ne sont pas de permettre à chacun de mieux comprendre l'actualité, mais uniquement de creuser un fossé, une fracture, permettant la création de deux camps opposés...mais surtout DU BUZZ attendu et désiré !

Un BUZZ est toujours stratégique et en mettant en avant telle enseigne qui devient dès lors une valeur sûr et bankable des futurs publicitaires, l'information se transforme alors en source de revenus conséquentes plus important en fonction des scandales et NON un média dont le rôle premier n'est pas de manipuler les informations mais de transmettre avec le maximum d'exactitude des faits concrets ! 

L'opposition étant le point de non retour du défaut de communication par excellence !

RÉALITÉ DE LA CONSCIENCE PROFESSIONNELLE 

 

La/le journaliste est quelqu'un qui sait que son travail est de faire comprendre l'actualité

Que sa mission sera toujours de transmettre des images et des mots, parfois issues d'un chaos incroyable ou insoutenable et pourtant nous devons avoir conscience que nos mots employés dans des articles, nos photos/vidéos d'illustration, sont des lignes de vie, des lignes sur le front de l'histoire, des lignes qui portent en elles la sueur, le sang et les larmes de ces témoins, qui se confient à nous, alors dire que nous pourrions tourner une page aussi forte que la couverture d'un événement tragique, comme la mort ou les affrontements d'un peuple tout entier, l'un en face de l'autre serait mentir..!

La/le vrai journaliste ne tournera jamais la page, elle/il aura toujours les visages de la peur dans son regard, elle/il aura toujours le sang qui coule, les silences et les hurlements, les tourments de ces deux camps, les cris de ces mères, pères, sœurs, filles, frères, fils, ami(e) s

Car en vérité il n'y a pas deux camps, le seul camp qui existe c'est celui d'exclure avec ardeur une partie de la population qui ne pense pas de la même façon, au lieu de prôner l'apaisement et la communication, certaine ont ouvert la voie de cette notion de camp !

Sur le terrain nous voyons des êtres humains, des femmes et des hommes qui face aux réalités de ce monde, se réfugient pour beaucoup dans la facilité du (camp) hors l'humanité n'est pas un (camp) pour nous autre reporters de terrain, la valeur de l'humain est à nos yeux plus importante que la notion d'un genre, d'une couleur, ou d'une origine qui tendrais à rendre plus digne tel individu en raison de son appartenance à un clan social ou en faveur d'une dette Prétendument dû.  

Alors pourquoi travaillons nous notre neutralité ?

Peut-on être neutre vraiment ?

Nous pouvons écouter les souffrances de chacun avec la même empathie (loin de l'hypocrisie de certain sur le terrain) que je déplore et leur sens profond de la manipulation pour avoir THE BUZZ

On peut aussi bien entendre les larmes d'une jeunesse qui voudrait avancer, que les débats puissants des travailleurs en lutte, notre plus belle ambition est aussi de rendre leur dignité à des femmes et des hommes que la politique d'une nation aura parfois négligés et relégués aux rangs des sans voix, non pas parce qu'elles/ils  n'ont pas luttés, mais bien au contraire parce que leur seul et unique pont pour faire le lien entre leurs revendications, leurs douleurs et leurs réalités c'est nous les reporters de terrain qui auront toujours le devoir de regarder un président, un boulanger, un agriculteur, une serveuse, un ministre, une infirmière, un député, un pompier, un étudiant, un policier, un ouvrier, un militaire, un banquier,  une mère au foyer,  un gendarme,  exactement de la même manière sans distinction aucune si ce n'est d'avoir à coeur la valeur universelle de la vie. 

 

Le vrai journaliste peut faire des erreurs, il est un être humain....nous sommes toutes et tous faillibles 

Mais jamais des fautes d'humanité !

Parfois on nous reproche d'être profondément humain... Et pourtant lorsque nous sommes citoyens de cœur, nous sommes forcément humain et l'humanisme, c'est accepter que des éléments puissent nous échapper mais de refuser toute forme de haine.

Le reporter de terrain refuse aussi de tenir le discours de la haine et de la violence, il n'est d'aucun bord politique si ce n'est de prendre le parti de la vérité, alors s'il vous plaît n'oubliez jamais quand vous croisez un vrai journaliste, qu'il ne se fera jamais le porte drapeau des violences surtout quand des êtres humains en sont la cible !

Que le vrai journaliste est le premier à essayer de désamorcer des situations tendues, afin d'éviter des drames...

Mais qu'il ne sera que le relais de vos voix, de vos cris et ceux ci n'auront des vrais ancrage dans l'esprit de tous si ce discours est battit de la puissance constructive de la bienveillance, de la fraternité, de l'amour de son prochain

 

Kristell journaliste humaniste

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Clisthènes (non vérifié) , dim 27/12/2020 à 12h51
Qui s'oppose à un journalisme humaniste ? À mon avis personne. La pratique toutefois, sous des apparences humanistes, fait des choix qui font froid dans le dos.

Qui peut croire qu'un journaliste publie contre celui qui le paie ?
Le journalisme, comme la justice, pourrait-il être exercé par le peuple et pour le peuple ? L'indépendance et la liberté d'expression pourraient être grandement améliorés.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.