Rubrique
Longread

Nouvelle année : à chaque coin du monde sa tradition

D’après le calendrier Grégorien, on célèbre le Nouvel An entre le 31 décembre et le 1er janvier de chaque année. Après le décompte, c’est parti pour douze mois d’une nouvelle année. Champagne ? Casseroles ? Bain de minuit ? Comment les différents pays du monde vont-ils enter dans cette nouvelle année 2021 ?

Ce n’est un mystère pour personne, la Terre est ronde. Cela signifie que le monde est coupé en vingt-quatre fuseaux horaires et qu’à chaque heure le 31 décembre, il est minuit quelque part. Les uns après les autres, les pays du monde entier vont entrer dans la nouvelle année - que l’on vous souhaite à tous meilleure que la précédente. Les premiers à vivre les premières heures de 2021 sont les îles du Pacifique, environ 25 000 îles, situées au Sud du tropique du Cancer, dont les Samoa, les Tonga ou les Fidji, par exemple. Ensuite, comme toujours, c’est la Nouvelle-Zélande qui ouvre le bal des festivités avec une symphonie de casseroles. Les habitants du pays du kiwi sortent dans les rues après minuit avec leurs ustensiles de cuisine qu’ils frappent entre eux pour faire du bruit, une manière d’accueillir la nouvelle année en musique et dans la bonne humeur ! Le tout bien sûr agrémenté de feux d’artifices. 

Les feux d’artifices justement sont la spécialité de leurs voisins australiens, de l’autre côté de la mer de Tasman. On aperçoit tous les ans à la télévision celui de Sydney, dans la baie près de l’Opera House et du Sydney Harbour Bridge. Le deuxième grand pays à célébrer la nouvelle année rassemble à chaque fois plus d’un million de personnes, soit un cinquième de la population de la ville devant son feu d’artifice annuel : près de 80 000 feux sont tirés dans la ville la plus peuplée du pays des kangourous.

Si on continue à suivre les fuseaux horaires, le suivant est le pays du Soleil-Levant. Les Japonais célèbrent le Nouvel An (Oshōgatsu) en famille et démarrent par un grand ménage de la maison (Nenmatsu no ōsōj). Ils ornent pour l'occasion leur demeure de décorations symboliques telles qu’un porte-bonheur : le « kadomatsu », et une offrande constituée de gâteaux de riz et d'une petite orange amère le « Kagame Mochi ». Ils règlent également leur dettes et les affaires en cours ce jour-là, pour démarrer l’année suivante sans encombre. Pour le dîner, tout se passe toujours en famille, avec une soupe chaude et des nouilles longues et fines qui symbolisent la longévité. Juste avant minuit, les Japonais assistent aux 108 coups de gong qui annoncent l'arrivée de la nouvelle année dans un temple bouddhiste. La tradition est ensuite de se coucher afin de contempler ensemble le premier lever du soleil de la nouvelle année appelé « Hatsuhinode ». Entre le 1e et le 7 janvier de la nouvelle année, toute la famille doit se rendre en grande tenue dans les temples pour boire le « O-toso », le premier saké de l’année confectionné à partir d’épices et d’herbes médicinales afin d’avoir une bonne santé pour le futur.

En Moldavie, on chasse les mauvais esprits

Les Russes aussi ont pour tradition de boire quelque chose de très particulier : c’est la « coupe à vœu ». Dès que les douze coups de minuit retentissent, ils écrivent un vœu sur un bout de papier, le brûlent et jettent les cendres dans leur verre de champagne. Ensuite, ils boivent la coupe dans la minute pour espérer voir ce vœu se réaliser dans l’année. Mais comme la Russie est grande, les traditions sont variées, même si en règle générale, ils passent le repas de la Saint Sylvestre à table, en famille ou avec leurs amis proches. À Saint-Pétersbourg par exemple, il existe encore une vieille tradition culinaire, qui remonte à l’époque de Catherine II la Grande : c’est le rôti Impératrice. Un voyage culinaire très spécial et comme son nom l’indique, impérial. Il s’agit de farcir une alouette avec des olives aux anchois avant de la glisser dans une perdrix qui est à son tour mise dans un faisan pour enfin entrer dans un porcelet. Le Nouvel An est l’occasion de manger ce type de mets traditionnels. Les coutumes sont différentes dans les autres pays de l’ancienne union Soviétique. Les jeunes Lituaniens par exemple jouent au jeu des assiettes. Assis autour d'une table, ils disposent des clés, des anneaux, des petits verres d'eau ou un peu d'argent dans des assiettes avant de les recouvrir. Ils les mélangent et les joueurs les choisissent une par une. Le contenu de l’assiette révèle ce qui leur arrivera dans l’année qui démarre : l’anneau prédit un mariage, la clé une nouvelle maison et de l’argent apportera une année de richesse. En Estonie, la nouvelle année rime avec bien manger. Pour s'assurer que la nourriture sera abondante pendant l'année à venir, les Estoniens doivent prendre non pas un mais sept repas dans la journée. Les Bulgares aussi organisent leur passage à la nouvelle année autour d’un bon repas : il est coutume de préparer un banitza : un plat traditionnel qui ressemble à une tarte au fromage. Les Bulgares cachent dedans divers porte-bonheur. Cela peut être des pièces de monnaie ou des petits objets symboliques tels que des morceaux d'osier rouge avec un bourgeon, symbolisant la santé ou la longévité. Un peu plus au Nord, dans la mer du Nord, les Norvégiens ont aussi pour coutume de cacher un symbole dans la nourriture. Le 31 décembre, ils mangent un gâteau de riz avec une amande dedans. Celui qui trouve l’amande est assuré d’être prospère durant la nouvelle année. C’est un peu comme l’Épiphanie des pays Nordiques. 

En Moldavie, on croit aux mauvais esprits. Afin de passer une bonne nouvelle année, il faut les faire fuir la veille du Nouvel An. Les habitants du pays enfilent de réelles peaux d'ours et dansent autour de la ville pour chasser les mauvais esprits : c’est la Ursul. Dans la mythologie slave, l’ours était un protecteur et sa danse était censée purifier et fertiliser le sol pour la prochaine année. Elle était agrémentée d’un chant spécial : “Danse bien, vieil ours, et je te donnerai du pain et des olives“.

Lire l’avenir dans un trognon de pomme

La Pologne est un pays de rêves pour les pêcheurs. La destination est notamment prisée pour la pêche à la mouche et la pêche à la truite. Pas de surprise, donc, que la tradition pour la Nouvelle Année soit liée au poisson. Pour le dîner du réveillon, les Polonais mangent une carpe. C’est l’un des poissons les plus prisé du pays, notamment au moment des fêtes de fin d’années. D’après une coutume qui remonte au XIXème siècle, ils conservent ensuite une ou plusieurs des écailles du poisson dégusté pour s’attirer un avenir financier serein.

En République tchèque, on se fie à la forme d’un trognon de pomme pour déterminer le destin de l’année à venir : lors du repas, il faut couper le centre du fruit en son milieu. S’il est en forme de croix, l’année qui vient sera mauvaise. S’il est au contraire en forme d’étoile alors l’année sera riche et heureuse. La forme détermine également l’interprétation de l’avenir chez les Finlandais. Ils ont pour coutume de faire fondre des miniatures de fers à cheval en étain dans une casserole et de les verser dans un seau d'eau froide. Quand le métal touche l'eau, il se refroidit et se solidifie instantanément. Cela donne des formes aléatoires qui sont ensuite interprétées pour prédire l'avenir, la santé, la richesse ou encore le bonheur d'une personne. Par exemple, si l’étain prend la forme d'une bague ou d'un cœur, cela signifie un mariage en vue, si c'est un bateau ou un avion, alors l'année sera remplie de voyages. Pour s’assurer une dose d’aventure au Mexique et en Colombie, on fait un tour du quartier à pied, avec une valise vide à minuit le jour du Réveillon. Selon la superstition, cette balade apporte une année de voyage et d’aventure.

Alors que près de 18 000 kilomètres séparent les deux pays, le Danemark et la Nouvelle-Zélande ont des traditions similaires. En tout cas, quasiment tout aussi bruyantes. Dans le pays de la petite sirène, il est de coutume de jeter toute la vaisselle usagée et cassée durant l'année écoulée devant le seuil des maisons de vos amis. Plus la pile est haute, plus elle montre combien vous êtes apprécié en tant qu’ami.

Les Espagnols commencent la nouvelle année en mangeant douze grains de raisin, de manière très précise. Ce sont les vignerons d’Alicante, au sud-est de l’Espagne, qui l'ont initiée en 1909 afin de remédier au surplus de production de raisins cette année-là. Ils attendent que les cloches de l'église sonnent minuit pour les manger un par un, à chaque coup de l'horloge. Si la tradition est respectée, les douze mois à venir seront remplis de bonheur et de prospérité. Une coutume très certainement très appréciée en Italie également, puisque dans le pays de la botte, il faut manger des aliments de formes arrondies en signe de prospérité et de bonne fortune. Le soir du Réveillon, les Italiens mangent le cotechino e lenticchie, un plat traditionnel à base de saucisses et de lentilles qui est censé porter bonheur.

Un bain de minuit à 0°C pour une belle année !

Au Nord-Ouest de l’Europe, en Grande-Bretagne, la rivalité entre les Anglais et les Irlandais se poursuit jusque dans leurs traditions du Nouvel An. Le 31 décembre, les Irlandais prédisent l'avenir politique du pays en vérifiant de quel côté le vent souffle à minuit. S’il vient de l'ouest, ce sera bonne fortune pour l'année qui vient. Si au contraire il vient de l'est, le pays subira quelques turbulences venant de ses voisins britanniques. De l’autre côté de la frontière, les Anglais mettent dans leur poche une pièce de monnaie, un peu de sel et un morceau de charbon lorsqu'ils sortent de leur maison après minuit le 31 décembre. Ces éléments symbolisent respectivement l'argent, la nourriture et la chaleur qu’ils souhaitent abondants pour la nouvelle année. Au contraire, s'ils sortent dans la rue sans rien dans leurs poches, une année de malchance s'abattra sur eux.

D’autres cultures ne sont pas frileuses ! Au Canada par exemple, il faut se baigner dans l’eau glacée, qui frôle les 0°C, chaque année. Cette « trempette de l’ours polaire » attire des dizaines de milliers de personnes. De l’autre côté de l’Atlantique, d’autres courageux se rendent à Scheveningen, la principale station balnéaire des Pays-Bas, pour plonger dans la mer ou dans les lacs gelés. Après, les familles se retrouvent autour d’une boisson chaude pour se réchauffer et manger du poisson. 

Alors que certains pays de l’hémisphère Nord se livrent à des pratiques de bain d’eau gelée, d’autres pays fêtent la nouvelle année en plein été. Les chanceux de l’hémisphère Sud célèbrent le passage à l’année suivante sur les plages, comme au Brésil. À Copacabana par exemple, ils faut sauter par dessus une vague à sept reprises tout en faisant un vœu. Cette prouesse permet aux plus sportifs de voir leurs souhaits les plus chers exaucés au cours de l'année qui vient.

La Nouvelle Année, pas forcément le 1er janvier

Les derniers pays à fêter la nouvelle année le 1er janvier, d’après le calendrier grégorien sont Hawaï et la Polynésie française. Mais d’autres cultures célèbrent la nouvelle année à un autre moment, c’est le cas par exemple de la Chine. Le nouvel an chinois, ou nouvel an lunaire, se déroule chaque année entre le 20 janvier et le 18 février. La date varie d’une année sur l’autre car c’est un calendrier luni-solaire : le jour est donc défini lors de la deuxième nouvelle lune depuis le solstice d’hiver, lorsque le soleil se trouve dans le signe du verseau. Pour faire plus simple, il s’agit du premier jour d’une nouvelle lune. En 2021, la date a été fixée pour le vendredi 12 février. 

 

 

Cet évènement dure deux semaines, en Chine et dans de nombreux pays influencés par la culture chinoise. Les célébrations et coutumes diffèrent selon les régions et les époques. Dans un premier temps, le 31 décembre, il faut commencer par nettoyer la maison qui va recevoir la fête, pour balayer les mauvaises nouvelles de l’année écoulée. On décore ensuite les portes et les fenêtres avec du papier rouge, pour faire fuir Nian, le monstre du Nouvel An. Puis, comme dans beaucoup d’autre pratiques occidentales, on prépare de nombreux plats traditionnels qui seront servis sur une table, où la famille se retrouve. Chaque plat a une signification particulière, par exemple un poulet entier assure la santé pour toute la famille, les raviolis portent bonheur et le gâteau de riz favorise la richesse. Une autre coutume est la distribution de « hong-bao ». Il s’agit de donner à ses proches une étrenne, sous forme d’enveloppe rouge, avec de l’argent dedans. Traditionnellement les aînés l’offrent aux enfants et jeunes non mariés. On offre également des porte-bonheur, comme des clémentines qui favorisent la chance. Les feux d’artifices sont également présents dans la culture chinoise : aux douze coups de minuit, plusieurs tonnes de pétards sont tirés dans les rues de Beijing pendant la première nuit de fête. Le dernier jour, on peut assister au spectacle de la danse du dragon : plusieurs d’entre eux, fabriqués en soie et en papier, dont le corps est maintenu par des perches de bambou, sont promenés dans les rues. Ils mesurent 8 à 10 mètres de long et leur tête peut peser jusqu’à dix kilos. Des bougies sont placées à l’intérieur de leur corps afin d’illuminer les rues pendant la soirée. Un spectacle féérique. En Chine, le dragon symbolise la bravoure et la chance, il chasse les mauvais esprits et incarne la représentation idéale pour démarrer la nouvelle année. 

Alors, en suivant ce guide et en associant les coutumes de votre choix, vous parviendrez peut-être à rendre 2021 plus belle. C’est en tout cas tout ce que l’on vous souhaite ! 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Merci pour cet article bien détaillé qui m'a permis d'apprendre de belles choses, des traditions dont j'ignorais l'existence. Complet et très agréable lire.
Anna (non vérifié) , mar 05/01/2021 à 22h37
Article intéressant. Les traditions faites dans certains pays comme la Finlande ou la Moldavie se font-elles encore aujourd'hui ou est-ce de l'ordre du folklore ?
Nathalie GRIS (non vérifié) , mer 06/01/2021 à 11h37
Bonjour Marion
Merci pour cet article qui noud apporte de nouvelles connaissances très intéressantes.
Meilleurs vœux pour cette nouvelle année ! amt7k
Florence Mazeau (non vérifié) , mer 13/01/2021 à 17h08
Merci Marion pour ce tour du monde!
Pour ma part, je verrais bien le feu d artifice de Sydney, les bains glacés m attirent moins.
Bonne année ❣
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.