Rubrique
Tout sur tout

Prenons de l’altitude avec « Mi teleférico » en Bolivie, le plus long transport câblé d’Amérique du Sud et du Monde.

Entourée de montagnes à toutes ses extrémités, la ville de La Paz capitale administrative de la Bolivie est une aire métropolitaine de plus de 1 million d’habitants située entre 3 000 et 4 000 mètres d’altitude approximativement. Si l’on combine la population de La Paz et la ville voisine d’El Alto située sur l’altiplano à plus de 4 000 mètres d’altitude et à quelques kilomètres de distance de La Paz, on estime une population de plus de 2.5 millions d’habitants.

Avec l’accroissement annuel urbain accéléré de la ville d’El Alto, chaque jour plusieurs centaines de milliers de personnes réalisent le trajet aller-retour entre les deux villes pour raisons personnelles et essentiellement professionnelles. Ce volume conséquent de trafic a donc posé certains défis à l’image de nombreux autres pays en voie de développement pour réorganiser le système de transport urbain et éviter le collapse des principaux axes routiers. A titre d’exemple, les traditionnels mini-bus qui arpentent les rues de La Paz et d’El Alto peuvent parfois prendre plus d’une heure pour réaliser des distances de quelques kilomètres à cause des embouteillages quotidiens, notamment entre les deux villes.  

En réponse à ces défis, un révolutionnaire mode de transport a vu le jour il y a presque 7 ans avec une inauguration au cours de l’année 2014 des trois premières lignes d’un gigantesque téléphérique urbain reliant les villes de La Paz et d’El Alto.

Depuis la mise en service de ses trois lignes précurseurs : Rouge, Jaune et Verte (aux couleurs du drapeau national), ce réseau de transport n’a cessé de s’accroître, jusqu’à être composé de 10 lignes à l’heure actuelle avec d’autres qui pourraient voir le jour prochainement.  

En chiffres, le réseau est donc constitué de 10 lignes désignées par des couleurs, et de plus de 30 stations avec de nombreuses interconnexions pour faciliter le transport urbain et permettre d’atteindre El Alto en 20-30 minutes depuis les zones les plus basses de La Paz (la « Zona Sur ») soit près de 1 000 mètres de dénivelé positif parcouru. 

Le téléphérique « paceño » qui fait la fierté de la ville et lui offre un visage drastiquement plus moderne est aussi le plus haut et le plus long du monde entier, avec une longueur totale de plus de 30 Kilomètres, et la possibilité d’atteindre un débit de 30 000 passagers par heure (250 000 – 300 000 passagers à la journée).  

Ce transport urbain hors du commun propose au-delà de son aspect pratique au quotidien des vues impressionnantes pour tous les usagers et les touristes internationaux qui en font une de leur attraction favorite lorsqu’ils séjournent à La Paz.

Le prix du trajet est d’ailleurs idéal pour les touristes, puisqu’il est de 3 pesos (0.36 €) par trajet, avec des possibilités de réductions si l’on combine plusieurs lignes, mais aussi pour la population locale, puisque les autres modes de transports traditionnels coûtent 2 pesos (0.24€) mais peuvent subir les aléas du trafic urbain et donc des pertes de temps considérables. Aussi, on retrouve dans ces cabines de téléphérique au design similaires aux cabines que l’on peut retrouver dans les stations de ski européennes, une sureté, une qualité et une propreté unique. 

Le téléphérique urbain de La Paz qui a été construit par une entreprise autrichienne représente donc de nombreux intérêts tant au point de vue économique, social, environnemental et pratique.

Un trajet qui se calcule en minute

Ce transport s’est imposé comme une solution journalière pour des milliers de personnes facilitant notamment l’accès au transport des personnes plus âgées ou handicapées dans une ville marquée par son relief et ses pentes omniprésentes.

Mais encore, on a eu un changement innovatif qui prend en compte les challenges topographiques des villes de La Paz et d’El Alto tout en incrémentant la connectivité des deux villes.

Une solution conciliante avec l’environnement

La pollution atmosphérique est un sujet prépondérant à La Paz, avec une qualité de l’air affectée par l’impressionnante quantité de véhicules qui y circule. Les montagnes qui entourent La Paz maintiennent la ville dans une cuvette empêchant également une circulation de l’air optimale et la dispersion des émissions de Co2. Ainsi, les embouteillages constants regroupant les véhicules motorisés favorisent la pollution et des ajustements environnementaux sont nécessaires. Le téléphérique apparaît donc comme un mode de transport alternatif et plus écologique, qui permet également de rendre possible le transport de masse et passer d’énergies fossiles à des énergies plus « propres » et surtout renouvelables (électricité et énergie solaire).       

Une attraction touristique perchée dans les hauteurs

Le téléphérique arpentant de nombreux points de la ville de La Paz, les lignes colorées offrent au cours de leur trajet des panoramas impressionnants qui permettent d’admirer le paysage urbain, les montagnes alentours et bien évidemment l’imposant Mont Illimani (situé à plus de 6 400 mètres d’altitude). Le téléphérique permet aussi de mesurer l’étendue de la ville de La Paz et d’El Alto tout en offrant des clichés de vacances inoubliables aux touristes étrangers.

Zoom sur certaines lignes 

Linea Roja - Ligne Rouge :

Situé peu après l’arrêt de la ligne rouge « Cementerio » (cimetière), le récent « El barrio de colores » ou le quartier de couleurs en français, se démarque par son originalité et sa beauté dont le téléphérique en est le belvédère idéal. On retrouve au sein de ce quartier récemment redécoré une multitude d’édifices colorés avec des formes géométriques et autres symboles aymaras qui cherchent à capturer symboliquement l’identité des habitants locaux. Au total, ce projet mural inclut plus de 160 habitations dans le quartier de « Chualluma » qui ont vu leur couleur être modifiée.

Le quartier de couleurs de "Chualluma" sur les hauteurs de la Paz, aperçu depuis la ligne rouge du télépérique
Linea Plateada – Ligne Argentée :

Cette ligne qui permet de connecter certaines des lignes passant par El Alto surplombe les hauteurs de l’Altiplano pour offrir une vue continue sur la ville de La Paz qui en émerveillera plus d’un.

Vue sur La Paz et ses montagnes depuis la linea plateada
Lineada Morada – Ligne Mauve :

Une des lignes les plus populaires et les plus utilisées, c’est la ligne qui s’approche le plus du centre-ville de La Paz. Par ailleurs, elle permet de rejoindre le centre-ville en quelques minutes depuis El Alto, et offre une vue d’ensemble de la ville et de son centre urbain plus on se rapproche de son terminus « Obelisco ».

La linea morada prenant de la hauteur, avec le centre-ville au second plan et les montagnes en arrière plan
Linea Amarilla – Ligne Jaune

Une des plus anciennes lignes du téléphérique urbain, mise en service au cours de la première phase de ce projet révolutionnaire, elle offre des points de vue splendide et constant sur la ville de La Paz et ses quartiers marqués par une architecture plus moderne comme le quartier de Sopocachi.

Sopocachi, quartier le plus moderne du centre de La Paz, la ligne jaune le survole au cours de son trajet
Linea Azul – Ligne Bleue

Enfin, la dernière ligne dont on propose un bref aperçu touristique est la ligne bleue, la plus longue du réseau de téléphérique dont les trajets s’effectuent seulement au sein de la ville d’El Alto. Celle-ci permet d’apercevoir les originaux et fameux « Cholets », ces bâtiments au style particulier popularisé par l’architecte Freddy Mamani et qui attirent la curiosité des touristes.

Image d'un fameux "cholets" à l'effigie des "Transformers", visible depuis le téléphérique bleue
A l'image, un récapitulatif des lignes de téléphériques existantes à l'heure actuelle.
Un agrandissement prochain ? 

Les élections pour la mairie et le Département de La Paz auront prochainement-lieu (le 7 mars). Parmi les principaux favoris, un des anciens gérants de « Mi Teleférico » se présentera (César Dockweiler pour le parti du Movimiento al Socialismo ou MAS). Ce dernier a d’ailleurs pour objectif de construire (si il est élu) de nouvelles lignes de téléphérique qui viendraientt accroître à nouveau ce réseau urbain.

Peut-être sera-t-il prochainement nécessaire de réaliser des ajustements dans le livre Guinness des records… 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Julie Legrand (non vérifié) , ven 19/03/2021 à 19h30
Ça fait longtemps que je souhaite faire un voyage Bolivie-Perou et entre autres passer quelques jours à La Paz. J'espere que l'on pourra à nouveau voyager bientôt pour que je puisse monter dans "mi teleferico" :)
Je ne peux que vous recommander ce voyage Julie, notamment le détour à la Paz qui en vaut le détour tant pour le tourisme et ses alentours magnifiques comme pour sa gastronomie exceptionnelle et variée :)
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.