Rubrique
Brèves

RDC : poursuite des émeutes contre la Monusco

Les manifestations pour réclamer le départ de la mission onusienne battent leur plein au troisième jour, alors que le bilan humain s’alourdit.

Violences à Butembo et Goma 

Ce matin, le bilan s’élevait à “trois morts parmi les membres de la Monusco, deux Indiens et un Marocain, et un blessé. Côté manifestants, sept morts et plusieurs blessés” ont été recensés par la police urbaine selon son chef, Paul Ngoma. Parmi la Monusco, un casque bleu et deux officiers de la police de l’ONU sont décédés. La mission pour la sécurité de l’ONU a détaillé dans un communiqué que “des assaillants ont violemment arraché des armes à des éléments de la police nationale congolaise et tiré à bout portant sur nos forces de maintien de la paix.En cause des manifestations, l’inefficacité de la Monusco à lutter contre les groupes armés en RDC. Présente en RDC depuis 1999, elle constitue pourtant l’une des missions les plus coûteuses de l’ONU avec un budget annuel d’un milliard de dollars. 

Renforts de l’ONU attendus

Au total côté civil, 15 morts et une soixantaine de blessés ont été listés. Le porte-parole du gouvernement congolais Patrick Muyaya a “fermement condamné” les violences et assuré qu’une enquête sera faite pour trouver les responsables. De son côté, les Nations-Unies ont annoncé l’envoi de renforts en République Démocratique du Congo, où la situation demeure “très instable.” Les villes de Goma, Gutembo et Beni dans la province du Nord-Kivu demeurent paralysées par les manifestations anti-Monusco et la plupart des commerces sont fermés.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.