Rubrique
Brèves

RDC : violences et manifestations contre l’ONU

Depuis hier, de violentes manifestations contre la mission de l’ONU, la Monusco, ont lieu en République Démocratique du Congo. Le bilan d’aujourd’hui se porte à 5 morts et des dizaines de blessés.

La Monusco “inefficace” 

Une cinquantaine de blessés parmi les manifestants sont également recensés à Goma, des chiffres rapportés il y a quelques heures par le gouvernement. Une réunion est prévue cette après-midi entre le gouvernement et la Monusco pour établir le bilan matériel des émeutes. En cause des manifestations, l’inefficacité de la Monusco à lutter contre les groupes armés en RDC. Constituant l’une des missions les plus coûteuses de l’ONU avec un budget annuel d’un milliard de dollars, elle est régulièrement accusée d’inaction par les différents acteurs de la sécurité nationale et civile. Le 15 juillet dernier, le président du Sénat congolais Modeste Bahati avait ordonné à la mission de “plier bagage.” Ce matin, des centaines de Congolais se sont précipités aux abords des infrastructures de la mission de sécurité de l’ONU pour réclamer le départ des casques bleus. Ils ne protégeraient pas assez les intérêts du peuple et n’assureraient pas leur sécurité, les seules raisons de leur présence sur le territoire. 

Des pillages et des morts

Les bases de la Monusco ont été pillées et ravagées, et des agents de la Monusco ont été évacués. A 350 kilomètres de Goma, des protestations anti-onusiennes ont également paralysé les villes de Béni et Butembo. Dans un communiqué, la Monusco “dénonce vigoureusement l’attaque de ses locaux à Goma, dans le Nord-Kivu, perpétrée par un groupe de pilleurs en marge d’une manifestation qui, de surcroît, a été interdite par le maire de la ville de Goma.” Même son de cloche au gouvernement, qui a indiqué que “les responsables seront poursuivis et sévèrement sanctionnés.” Sur place depuis 1999, la Monusco compte 14 000 casques bleus. La mission de l’ONU s’inquiétait depuis le 18 juillet de possibles attaques envers ses bases et ses agents.

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.