Rubrique
Actualités

Rétrospective 2020, des avancées pour les femmes.

En 2020, on parle précarité menstruelle, on manifeste pour le droit à l’avortement et parfois même, on touche du doigt la parité femme-homme. Alors, réjouissons-nous vite des bonnes nouvelles de l’année avant de se faire rattraper par la culpabilité et l’actualité. En feuilletant l’almanach des dépêches internationales de 2020, on y déniche des faits marquants pour l’évolution des conditions de vie des femmes à travers le monde. Pour voir le verre tel qu’il est rempli et ne pas oublier toutes les gouttes d’eau qui ont amélioré la vie de femmes cette année, partons pour un tour du monde en 10 escales.

SOUDAN - Dans ce pays de la Corne de l’Afrique, selon l’Unicef plus de 80% des femmes et jeunes filles subissent une mutilation génitale féminine (MGF). En plus des traumatismes psychologiques et physiques, l’excision peut entraîner des risques d’hémorragies, d’infections et de complications lors des accouchements. Pas de nouvelle réjouissante jusqu’ici, mais dorénavant la législation soudanaise réserve jusqu’à trois ans d’emprisonnement pour les auteurs des excisions. Si une loi ne suffit pas à éradiquer instantanément une pratique, la criminalisation des MGF laisse entrevoir une réduction des souffrances infligées aux femmes.

ROYAUME-UNI – Comment s’enfuir du foyer lorsqu'il abrite les violences conjugales mais que ses ressources financières ont été confisquées ? En 2020, des compagnies ferroviaires se sont associées à l’ONG britannique Women’s Aid pour apporter des réponses. De cette collaboration originale est né le programme « Rail to Refuge », il offre aux femmes victimes de violences la possibilité de quitter leur logement sans frais. La gratuité du transport et l’accompagnement de Women’s Aid ont facilité, entre autres, l’arrivée de femmes jusqu’à des centres d’hébergement d’urgence.

ÉCOSSE - C’est un pas de géant : le Parlement autonome d’Écosse est le premier à adopter la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes. À l’école, dans les lieux publics ou au travail, où qu’elles soient, les 10% de jeunes femmes qui ne pouvaient  pas s’acheter des protections n’auront plus à souffrir de la précarité menstruelle. Les avancées sont plus timides en France, mais le dossier est connu au sommet de l’État car cette année, pour la première fois un Président français a prononcé le terme précarité menstruelle lors d’une interview.   

NOUVELLE-ZÉLANDE - En marchant sur les pas de l’Écosse, Jacinda Ardern fait aussi figure de modèle dans la lutte contre la stigmatisation des menstruations. Imposer la gratuité des protections dans les écoles, c’est l’espoir de dissiper la honte qui pesait sur les jeunes néo-zélandaises défavorisées. Restons un peu sur l’archipel car 2020, c’est aussi l’année où l’avortement est dépénalisé. Jusqu’alors passible de 14 ans de prison, l’héritage de la loi sur l’avortement de 1961 sonnait comme anachronique dans ce pays à la réputation progressiste.

ARGENTINE – La bataille pour le droit à l’avortement se révèle fastidieuse et il faudra patienter jusqu’au 29 décembre pour en connaître le dénouement. Mais notons d’ores et déjà les victoires. Après neuf dépôts de textes de loi sur l’avortement, les députés ont finalement approuvé le 11 décembre le projet de loi déposé par l’exécutif. Dans quelques jours, le texte passera entre les mains du Sénat et à cette issue, l’Argentine pourrait bien rejoindre Cuba et l’Uruguay dans le club restreint des pays à autoriser l’opération sur le continent. 

POLOGNE – À l’automne, le Tribunal constitutionnel polonais décide qu’une IVG en cas de malformation grave du fœtus est incompatible avec la Constitution. Le recours à l’avortement, déjà très limité, devient alors quasiment illégal. C’était sans compter l’ampleur du mouvement de contestation mené par des polonais prêts à défendre leurs droits. Plus les revendications des manifestants s’étayaient, plus l’embarras gagnait le gouvernement. Le 3 novembre, il fait marche arrière et suspend la décision.

INDE – Selon le gouvernement indien les militaires ne sont « pas prêts mentalement à être dirigés par des femmes ». La Cour suprême se place au-dessus de cette réserve lorsqu’en février, elle ordonne de supprimer les différences de traitement entre les femmes et les hommes dans l’armée. Si les indiennes ne représentent que 4% des militaires, occuper des postes de commandement au même titre que leurs collègues et bénéficier des mêmes avantages reste un progrès pour ces femmes.

BRÉSIL – O pais do futebol, le match contre les inégalités salariales a été remporté. En septembre, la Confédération brésilienne de football s’engage pour que les sportives touchent « le même montant pour les primes et les indemnités journalières » que les sportifs. Dans un milieu où les inégalités de genre sont profondément enracinées, c’est une belle progression.

CHILI – Depuis la fin de la présidence de Michelle Bachelet en 2018, les rues chiliennes sont investies par d’intenses marchas feministas. Cette année, les chiliens ont donné leur aval par référendum pour remplacer la Constitution héritée du temps d’Augusto Pinochet. L’originalité du nouveau texte constitutionnel ? Il sera rédigé par une assemblée composée par autant de femmes que d’hommes, une première mondiale dans l’histoire des constitutions. 

ÉTATS-UNIS –  Kamala Harris sera la première femme vice-présidente, Sarah McBride la première femme transgenre élue sénatrice d’État, Deb Haaland la première ministre amérindienne en charge des terres fédérales, sans oublier Janet Yellen, femme d’influence à qui le Trésor américain est confié, équivalent du ministère de l’Economie et des Finances français. Grâce à ces nominations de femmes au sommet des administrations, c’est une ribambelle des « premières fois » qui ouvrira l’année 2021.

 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Merci pour ce rappel des avancées en faveur des femmes mais au profit de la société toute entière. En ces temps de doute et d'incertitude quant à l'avenir de l'humanité, il est bon de nous donner une lueur d'espoir!
Juliette Dumont (non vérifié) , mar 29/12/2020 à 16h03
Bonjour,

Merci pour cette article qui redonne espoir. Enfin de bonnes nouvelles.

J'ai juste une question concernant les protections périodiques en France. Je suis étudiante et j'ai remarqué que de mon école, depuis le début de cette année scolaire, l'équipe pédagogique à mis en place une distribution de protections périodiques dans toutes les toilettes des filles de mon école. De même dans certaines écoles de mes amies. J'aimerai savoir si cette décision a était adoptée à la suite d'une loi passée par le gouvernement ou alors si ce n'est qu'une décision "privée" ?

Merci beaucoup !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.