Rubrique
Brèves

Un tiers des Européens n’a pas les moyens de partir en vacances

Une étude a été publiée aujourd’hui par la Confédération européenne des syndicats (CES), qui établit le taux de travailleurs européens capables de se payer une semaine de vacances. Et 28% de ces travailleurs ne peuvent s’offrir une douce semaine, un chiffre qui monte jusqu’à 60% pour les travailleurs dont les revenus sont inférieurs au seuil de risque de pauvreté. Cela représente 35 millions d’âmes, n’incluant pas la famille et les proches des travailleurs, eux aussi condamnés à rester chez eux. En Grèce, c’est 89% des travailleurs cantonnés à la maison. La Roumanie suit de près avec 88,5%, avec la Croatie (84,7%), Chypre (79,2%) et la Slovaquie (76,1%).

Quant au seuil de risque de pauvreté, c’est en Italie qu’on retrouve le plus de travailleurs dans cette catégorie, avec 7 millions de personnes. Viennent l’Espagne et l’Allemagne avec 4 millions de travailleurs pauvres chacun, et la France et ses 3,6 millions. Pour la CES, “les vacances ne devraient pas être un luxe réservé à quelques privilégiés.” C’est pourquoi elle n’en reste pas aux chiffres, et propose avec des eurodéputés “d’introduire dans la législation la notion de seuil de décence.” Ce seuil “garantirait que les salaires minimum légaux ne pourraient jamais être inférieurs à 60% du salaire médian et à 50% du salaire moyen dans aucun État membre, ce qui se traduirait par une augmentation de salaire pour plus de 24 millions de personnes."

Maud Baheng Daizey

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.