Rubrique
Point de vue

Alcaraz, la confirmation

On n’a pas fini d’entendre parler de lui. En 1h52, dimanche et sous le soleil de Miami, “Carlitos” a écoeuré Casper Ruud en deux manches maîtrisées pour remporter le premier Masters 1000 de sa (jeune) carrière, s’offrant même le luxe d’effacer des tablettes son compatriote Rafael Nadal, dernier recordman de précocité en terre floridienne. Celui-ci datait de 2005, Alcaraz le devance désormais. Dans un tournoi où, il est vrai, étaient absents les principaux dominateurs du circuit (Medvedev étant le seul du Top 3 à y figurer, mais sorti dès les quarts), le jeune ibère a en fait survolé les débats, se payant même le Grec Stefanos Tsitsipas en huitième pour la deuxième fois depuis l’US Open en septembre dernier.

 

Progression constante et mental aiguisé

 

Et en plus, le bonhomme est du genre à apprendre vite. Très à l’aise sur dur, l’espagnol - toujours coaché par Juan-Carlos Ferrero - n’a en réalité jamais vraiment dû puiser dans ses réserves, trouvant systématiquement les clés pour se sortir des pièges, à part peut-être face à Miomir Kecmanovic en quart, qui l’a poussé dans un troisième set au couteau. Le Serbe a lui aussi fini par plier devant les bluffantes ressources mentales de son compère.

Alcaraz assimile donc vite et il est dingue de se dire qu’à peine la majorité passée, le murcien est toujours en apprentissage.

 

Une palette technique complète

 

Dans cette finale où il a été mené dans la première manche, il a dû remporter cinq des six jeux suivants pour mener les débats, avant de dérouler dans la deuxième avec un assez cinglant 3-0 acquis en dix petites minutes, laissant quelques miettes au passage au norvégien pour finalement valider une victoire logique (6-4).

Le plus frappant, hormis cette capacité à ne pas trembler dans les moments importants, c’est surtout cette variation qu’apporte l’ibère dans le jeu. Sans trop s’avancer, on peut déjà signaler que sa facilité technique, qu’elle soit au filet, en fond de court, à l’amortie ou au slice est exceptionnelle à son âge. De mémoire, et pour avoir assisté à l’éclosion de joueurs comme Rafael Nadal ou Richard Gasquet sur le circuit professionnel, je n’ai jamais vu une telle capacité à bloquer son adversaire dans les différentes filières d’un échange avec un mental aussi travaillé à son âge. On aime le comparer à “Rafa”, dont il s’inspire, certains voient aussi en lui un style se rapprochant techniquement d’un Roger Federer, d’autres voient surtout un monstre naître depuis deux ans et ne pas finir d’épater la galerie.

 

L’art du rebond

 

Souvenez-vous de son élimination aux Masters de Bercy en novembre dernier et l’attitude du public parisien à son égard qui l’avait fait sombrer dans le second set face à Hugo Gaston alors qu’il menait 5-1. Pas habitué à ce genre de pression, Alcaraz était sorti du Palais omnisports la tête basse, le regard vide. Huit jours plus tard, il se remettait de cette sortie de route avec une victoire impitoyable à Milan, venant à bout de l’américain Korda en trois manches dans un format en quatre jeux. L’histoire s’est, à l’évidence, répétée ce dimanche : il y a une quinzaine de jours, son idole l’a battu dans le désert californien d’Indian Wells. Visiblement gêné par le vent, “Carlitos” perdait le fil dans la troisième manche et devait s’incliner. La leçon a été apprise et dans des conditions bien plus favorables avec un public acquis à sa cause, il vient de remporter son premier Masters 1000 sur le dur floridien. Carlos Alcaraz, qui fera un nouveau bond au classement mondial demain (septième à la Race, il a aussi remporté le tournoi de Rio en février), n’est peut-être qu’au début d’un énorme règne sur la planète tennis et ce 3 avril 2022 pourrait bien être le point de départ d’une carrière hors-norme.

 

Url de la ressource
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.