Rubrique
Actualités

(COUPE DE FRANCE-16EMES) - Les qualifiés pour les huitièmes de finale

Nice, premier qualifié pour les huitièmes de finale 

Qualifié pour les seizièmes de finale après sa victoire (1-0) face à Cholet lors du tour précédent, l’OGC Nice est le premier club à rejoindre les huitièmes de finale, sans même avoir joué. La raison ? Une décision de la FFF qui a décidé d'éliminer Lyon et le Paris FC, après les graves incidents survenus au Stade Charléty le 17 décembre dernier, à l’occasion du 32ème de finale. Pour rappel, Nice devait affronter le vainqueur de la rencontre. Une lourde sanction sportive accompagnée d’amendes, à savoir 10 000 euros pour le club parisien et 52 000 euros pour le club lyonnais. A noter aussi que le Paris FC ne disputera pas ses cinq prochains matchs au stade Charlety en raison d’une suspension de terrain. 

 

Retour à la réalité pour Linas-Montlhéry 

Auteur d’un exploit historique lors du tour précédent face à Angers (2-0), Linas-Montlhéry n’a cette fois rien pu faire face à Amiens, pensionnaire de Ligue 2. Pourtant, le club de National 3 n’a pas fait simple figuration. Mené (3-0) à l’heure de jeu par des Amiénois réalistes offensivement, Linas-Montlhéry réussit à revenir à égalité dans le match et arrache une impossible séance de pénalty qui lui sera fatale. Auteur d’un doublé dans la rencontre, Tom Bouvil rate son pénalty qui offre la qualification à Amiens. Une triste fin pour ce club qui se fait éliminer de manière cruelle mettant fin à son improbable parcours. 

 

Nancy, Bergerac et Bastia, les surprises de ces 16èmes de finale 

A l’image du tour précédent, la Coupe nous a réservé aussi de belles surprises. Tombeur de Metz en 32ème de finale, Bergerac continue son parcours de petit poucet en faisant tomber Créteil, club de National. Et comme face aux Lorrains, le club de National 2 a dû attendre la séance de pénalty pour l’emporter. Une séance remportée (5-4) par Bergerac après le raté de Kamel Chergui, milieu de terrain de Créteil-Lusitanos. A noter qu’il s’agit du quatrième match de Coupe de suite où le BPFC n’encaisse pas le moindre but. Parmi les autres surprises de ce week-end, Nancy et le SC Bastia. Bon dernier de Ligue 2 avec deux victoires, l’AS Nancy-Lorraine continue de se refaire une santé dans la plus belle des compétitions nationales, en s’imposant (5-4) aux tirs aux buts face au Stade Rennais. Dix-huitième de Ligue 2, le SC Bastia (voir image) réalise l’autre exploit de ces seizièmes de finale en s’imposant (2-0) face à Clermont, pensionnaire et révélation du début de saison en Ligue 1. 

Bordeaux, le malheur des uns fait le bonheur des autres


Cette 105ème édition de la Coupe de France est marquée par le Covid et ses variantes qui touche durement les clubs Français, dont Bordeaux en a été l’une des principales victimes. En raison de nombreux cas positifs chez les Girondins, le club a été obligé de faire appel à des jeunes de la réserve afin de disputer son seizième de finale au Stade Francis-Le Blé face au Stade Brestois, et ce malgré la demande de report du match. Une situation délicate pas sans conséquence sur le sportif, puisque Bordeaux s’est incliné lourdement (3-0) face à Brest. Après la rencontre, le capitaine girondin Jimmy Briand n’a pas caché ses mots et sa colère : "On a pu voir que c'était une mascarade".

Les cadors de la Ligue 1 se rassurent

Si pour certains la Coupe est une manière de briller, elle est pour d’autres un moyen de se rassurer et de renouer avec la victoire. En grande difficulté en championnat avec aucune victoire, l’AS Saint-Etienne de Pascal Dupraz s'est imposé sans souci (4-1) face à Jura Sud, pensionnaire de National 2, et se qualifie pour les huitièmes de finale. Une rencontre un temps interrompue en raison de fumigènes. Après une semaine compliqué marquée par le licenciement de son entraîneur, Niko Kovac, l’AS Monaco s'est imposé (3-1) face à Quevilly-Rouen grâce à Ben Yedder et Kevin Volland. Troisième de Ligue 1, l’Olympique de Marseille s’est imposé (3-0) face à Chauvigny. Leader incontesté du championnat, le Paris Saint-Germain se déplaçait sur la pelouse pluvieuse du Vannes Olympique. Ultra favoris sur le papier, les Parisiens sérieux et respectueux de leurs adversaires, l’ont emporté (4-0) sans forcer grâce à Kylian Mbappé, auteur d’un triplé (voir image), et Presnel Kimpembe. Grâce à ce doublé, le Français atteint la barre symbolique des 200 buts en carrière. 

 

Les autres qualifiés

Parmi les autres qualifiés pour les huitièmes de finale, il y a Toulouse vainqueur (1-0) face à Cannes, le FC Nantes tombeur (2-0) de l’AS Vitré (voir image), quart de finaliste de l’épreuve en 2019, Versailles et Montpellier qui s’est imposé (1-0) face à Strasbourg. A noter la qualification du Stade de Reims qui s’est imposé (1-0) face à l’ES Thaon grâce un but tardif de son attaquant Ecossais, Fraser Hornby.

 

Lens se qualifie grâce à son capitaine

Terminons ce tour par le choc de ces seizièmes de finale opposant le Racing Club de Lens face à son éternel rival régional, le LOSC, à l’occasion d’un derby 100% Nordiste. Mené (2-0) face à des Lillois réalistes offensivement, Lens réussit un incroyable come-back en deuxième période, grâce à son capitaine Seko Fofana (voir image), auteur d’un doublé, qui permet aux Lensois d’arracher la séance de pénalty, au terme de 90 minutes très intenses. L’international Ivoirien répond au doublé d’Amadou Onana du côté lillois et inscrit le quatrième pénalty qui qualifie Lens pour les huitièmes de finale. Bien évidemment, Seko Fofana a été élu homme du match sans éternel débat.

 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.