Rubrique
Actualités

Des pilotes réprimandés pour avoir gardé un t-shirt LGBTQ+ pendant l’hymne hongrois

C’est une des actions qui a beaucoup fait parler lors de ce Grand Prix de Hongrie de Formule 1. Ce dimanche, les vingt meilleurs pilotes du monde se sont rendus sur le circuit du Hungaroring pour la 11ème manche de la saison.

Lors de la traditionnelle cérémonie d’avant course, tous les acteurs portent un t-shirt en lien avec le slogan de la F1 « We Race As One ». Ce vêtement montre l’engagement de la discipline pour lutter contre les actes racismes et pour apporter son soutien à la communauté LBGTQ+.

Cependant, en Hongrie, l’ouverture d’esprit n’est pas la même que dans le monde de la Formule 1. Il y a quelques semaines, le gouvernement hongrois a fait passer une loi afin d’éviter de montrer aux mineurs la promotion du changement de sexe. Les pilotes étaient donc priés d’enlever leurs t-shirts et tout ce qui pouvait avoir un lien avec un certain soutien envers la communauté LBGTQ+.

Après la course, remportée par Esteban Ocon, Sebastian Vettel, Valtteri Bottas, Carlos Sainz et Lance Stroll ont été convoqués chez les commissaires pour ne pas avoir retiré leur t-shirt lors de l’hymne national. Ces derniers n’ont pas reçu de pénalités mais ont été réprimandés par la FIA.

Le casque de Vettel en Hongrie
Le casque de Vettel en Hongrie

Malgré cet avertissement, cela n’effraie pas le quadruple champion du monde, Sebastian Vettel de recommencer. L’Allemand a d’ailleurs montré son soutien à la communauté à travers son masque, un t-shirt ou encore un changement de design sur son casque.

« Je suis heureux s’ils me disqualifient. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, je m’en fiche. », a-t-il avoué à nos confrères de Sky Sports.

Lewis Hamilton taclé

À la veille du GP de Hongrie, le pilote Mercedes avait publié un message en story Instagram dans lequel il qualifiait de « inacceptable, déloyale et lâche » la loi promulguée par le gouvernement hongrois.

Cette prise de parole n’a pas été du goût de la ministre de la Justice hongroise, Judit Varga qui précise que cette loi vise à « donner aux parents hongrois les moyens de protéger leurs enfants contre l’endoctrinement LGBT. »

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.