Rubrique
Actualités

Dimitri Payet touché à la tête, l'olympico définitivement arrêté

Triste soirée ce dimanche à Décines. Le choc de la 14e journée de Ligue 1 entre les deux Olympiques (OL et OM) a tourné court. Dès la 4e minute, Dimitri Payet a été touché par une bouteille lancée par un spectateur alors qu’il s’apprêtait à tirer un corner. Heurté à la tête, le numéro 10 de l’Olympique de Marseille s’est écroulé. La rencontre a tout de suite été interrompue par Ruddy Buquet, l’arbitre central.

S’en est suivi une heure et demie de flou total quant à l’issue de la rencontre. Les discussions se déroulant dans le poste de commandement (PC) entre les dirigeants et les officiels, aucune information ne pouvait filtrer. Le speaker du Groupama Stadium annonce finalement la reprise du match à 22h05, mais nouveau retournement de situation, celui-ci revient quelques minutes plus tard annoncer la fin de la rencontre. Un méli-mélo qui accentue le caractère grotesque de la soirée.

Initialement, l’arbitre aurait voulu mettre fin à la rencontre pour des raisons purement sportives, selon ses confidences au micro de Prime Video. Pourtant, un certain nombre de paramètres ont dû être pris en compte dans un premier temps, notamment en ce qui concerne les éventuels troubles à l’ordre public que pouvait provoquer une suspension du match. Finalement, la décision finale prise par Ruddy Buquet est allée à l’encontre de l’avis du préfet de région, du DDSP et de la vice-procureure de la République.

« Une décision incompréhensible »

Jean-Michel Aulas

L’après-match - si on peut l'appeler ainsi - fut tout aussi animé. Appelés à réagir, les présidents des deux clubs, l’arbitre et le Préfet d’Auvergne - Rhône-Alpes ont donné à la presse des versions différentes. Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique lyonnais, a jugé que l’arbitre était revenu sur sa décision initiale, laquelle était de reprendre la rencontre. Une version similaire émanant du préfet de région par le biais d’un communiqué officiel est venue soutenir cette hypothèse. Pablo Longoria, président de l’OM, et Ruddy Buquet maintiennent l’inverse. Jean-Michel Aulas a qualifié la décision de l'arbitre d’incompréhensible en conférence presse tout en nuançant la gravité de l’incident.

Ces tristes évènements s’ajoutent à une piteuse litanie qui caractérise le championnat de France depuis le retour du public dans les stades. Il s’agit déjà du sixième match interrompu depuis le 22 août, date de la rencontre entre l’OGC Nice et l’OM. Ce jour là, Dimitri Payet avait déjà été pris pour cible par les spectateurs, touché par une bouteille près du poteau de corner. Il l’avait alors relancée dans les tribunes et la situation avait dégénéré.

La Commission de discipline de la LFP se réunira ce lundi en urgence. Si les dirigeants doivent prendre leurs responsabilités, un débat de fond doit être installé afin de mettre un terme à ce fléau.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.