Rubrique
Actualités

Giro : Hirt l'emporte à Aprica, Carapaz et Hindley au coude-à-coude

Le Giro en est toujours au même point au terme de la seizième étape. Distancé de sept petites secondes hier matin, Jai Hindley n'a pas dit son dernier mot alors que la caravane entame sa dernière semaine de course dans les Alpes lombardes et les Dolomites. Devant les leaders du classement général, le Tchèque Jan Hirt a su attendre son heure pour disposer de ses derniers compagnons d'échappée. 

Partie de Salò, ville bien connue des historiens et amateurs de la Seconde Guerre mondiale, la seizième étape du Tour d'Italie 2022, longue de 202 kilomètres, avait pour terme Aprica. Classique de l'épreuve, la commune de la Province de Sondrio retrouvait le Giro sept ans après la victoire de Mikel Landa. Le Basque, animateur de l'étape et présent dans le money time, s'est rappelé aux bons souvenirs de sa victoire de 2015. 

L'étape fut marquée par une échappée au long cours, disloquée en plusieurs parties au fil de l'épreuve. Les différentes ascensions de la journée, à commencer par le légendaire Mortirolo, ont fait la sélection et ce, à tous les échelons de la course. Bien qu'emprunté par son versant le moins pentu, le Mortirolo vit le peloton perdre d'innombrables unités. Sans plus, malgré une accélération de Vincenzo Nibali (Astana) au début de la descente, avant de rentrer dans le rang. Le Sicilien profite tout de même des défaillances de Buchmann (Boha), Bilbao (Bahrain) et Pozzovivo (Wanty) pour remonter à la cinquième place du général. 

C'est seulement dans la dernière montée de la journée - le Valico di Santa Cristina - qu'une timide escarmouche signée Mikel Landa (Bahrain) est venue secouer le peloton des favoris. Bien préparée et préméditée par ses coéquipiers de chez Bahrain, l'attaque de Landa a créé une inévitable sélection parmi les meilleurs. Comme samedi vers Turin, Richard Carapaz (Ineos) et son dauphin Jai Hindley (Boha) se sont retrouvés à l'avant de la course. Joāo Almeida, quant à lui, fut légèrement décroché, résistant ensuite du mieux qu'il put, en vue du contre-la-montre final. Vierge de tout écart significatif entre les meilleurs, l'étape aura finalement vu l'Australien revenir à trois secondes au classement général par le jeu des bonifications. Battant sur la ligne le maillot rose lors du sprint pour la troisième place du jour (voir vidéo), Hindley se pose en sérieux prétendant au sacre final et rend cette troisième semaine encore plus excitante. Le suspens est à son comble ! De quoi éclipser le vainqueur du jour... 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.