Rubrique
Tout sur tout

Les salles de sport en France : avant le confinement

Les salles de sport en France représentent un marché loin d’être anodin. Secteur en plein essor jusqu’en 2019, sa croissance fulgurante a été stoppée net par la crise sanitaire. Des grosses enseignes aux club low-cost, petit état des lieux du marché du fitness avant le confinement et les mesures de confinement qui ont imposé à ces structures de rester fermées. 

Dépasser l’Amérique en petite foulée

Alors que les Etats-Unis ont longtemps régné en maître sur marché du fitness, les Européens ont progressivement remonté la pente. Ainsi, selon une étude publiée par Deloitte en 2018, le chiffre d’affaires des salles de sport au niveau européen atteignait alors 27,2 milliards d’euros. 

Près de la moitié des 13 millions de Français qui ont déclaré avoir pratiqué une activité sportive au cours des 12 derniers mois possédaient un abonnement dans une salle de sport. Ce chiffre n’a cessé d’augmenter depuis 2017, de près de 3% par an. 
Ainsi, ce sont près de 6 millions de Français qui étaient inscrits en club de fitness, ce qui place la France sur le podium européen en terme d’abonnés. Devant elle, l’Allemagne et le Royaume-Uni réunissant le double d’abonnés chacune.

Néanmoins, il est intéressant de noter que chaque année, les Français sont de plus en plus nombreux à se rendre en salle de sport. Deux temps forts dans l’année pour les clubs : la rentrée scolaire et la nouvelle année, synonymes toutes deux de renouveau et de bonnes résolutions. 


Les Français sur le podium des salles de sport

Le marché français fait également figure de bon élève dans ce classement, car les salles de sport parviennent à se réinventer et proposer toujours plus de facilités aux abonnés. Notons que certaines initiatives made in France sont désormais des tendances généralisées comme la gym low-cost.

Ce secteur très dynamique de l’économie française peut également compter sur des enseignes diverses et variées. La première franchise française en terme de taille, L’Orange Bleue, prévoyait en 2019 de s’étendre de 368 clubs à 1000 et de s’exporter notamment en Espagne.
D’autres encore sont parvenues à réussir des levées de fond auprès de particuliers en supprimant le système d’abonnement pour être exclusivement à la carte.

Enfin, le marché français est largement dynamisé par les clubs low-cost. En effet,  en favorisant une baisse des prix générale, ils ont participé à la démocratisation de la pratique du fitness en salle et l’ont rendu accessible à tous.


Club de fitness : merci à ceux qui déclarent forfait

Avec 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés en 2019, le secteur du fitness était un marché en plein essor. Or, si le modèle économique des salles de sport est très rentable, c’est qu’il repose sur ceux qui déclarent forfait. 
Peut-être en faites-vous partie, vous aussi : ceux qui plein de bonne volonté se lancent à l’assaut des clubs de fitness en janvier pour les déserter quelques mois plus tard. 

En septembre, les gérants de salles de sport notent que ce sont près de 50% des nouveaux abonnés de janvier qui ne viennent plus ! De bonnes résolutions qui peinent à tenir dans le temps mais qui permettent aux gérants d’amortir les coûts d’entretien sans encombrer les salles pour les adhérents. 


Salles de sport : les perspectives de janvier 2021

Avec une perte de chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros par rapport à l’année précédente, l’année 2020 aura été très dure pour les salles de sport. Une perte d'autant plus douloureuse que la réouverture en janvier, période cruciale pour les nouveaux abonnements, est loin d'être certaine.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.