Rubrique
Longread

(RUGBY) - Faut-il prolonger Fabien Galthié à la tête du XV de France ?

Un groupe soudé jusqu'à la mort

La fin d’une longue décennie sans gloire 

Le temps des désillusions pour le XV de France semble loin, puisque depuis 2019 et les quarts de finale atteint lors du Mondial Japonais, la France ne cesse de progresser et d’impressionner les observateurs du ballon ovale. Une réussite et une progression due à son sélectionneur, Fabien Galthié. Nommé en 2019 par Bernard Laporte sur le banc des Bleus pour un contrat de trois ans, l’ancien international Français aux 64 sélections affiche un bilan satisfaisant et un pourcentage de victoires de 70%, soit quatorze succès en vingt rencontres. En s’appuyant sur une jeune et talentueuse génération, il n’hésite pas à faire à appel à de nouveaux joueurs comme Melvyn Jaminet de Perpignan, Maxime Lucu et Cameron Woki de Bordeaux-Bègles ou encore Mohamed Houas de Montpellier, tout en faisant confiance à des joueurs piliers comme Antoine Dupont, élu capitaine et meilleur joueur du monde en 2021 après la grave blessure de Charles Ollivon, l'habituel capitaine, Romain Ntamack, les deuxièmes lignes Romain Taofifenua et Paul Willemse.

Un renouvellement perpétuel lui permettant d’alterner les schémas tactiques pour avoir plusieurs solutions à son arc, comme c’est le cas pour le poste de demi-d’ouverture entre Romain Ntamack et Matthieu Jallibert. Son passage est aussi intéressant au niveau de l’identité de jeu dont les caractéristiques sont une haute intensité et un pressing à tout épreuve, tant dans les impacts que les attaques où l’amour du maillot est fondamental et au coeur du projet. 

2023 et le rêve d’un titre de champion du monde 

Malgré aucun titre majeur remporté depuis 2020, le XV de France ne cesse de progresser, en démontre ses récents résultats lors de la tournée d'automne en novembre 2021 ou les deux dernières éditions des Six Nations. Une tournée d’automne amplement réussi par les Bleus avec trois succès en trois rencontres, face à l’Argentine (29-20), face à la Géorgie (41-15) et face à la Nouvelle-Zélande (40-25) dont la dernière restera dans l’histoire du rugby Français. Une victoire historique mettant fin à quatorze défaites de suite face à la Nouvelle-Zélande qui vient récompenser l’excellent travail du sélectionneur depuis deux ans. Une victoire majeure sous l’ère Galthié notamment dans le jeu, où les Bleus ont très mal à la défense néo-zélandaise notamment dans les relances et la percussion. Lors des deux dernières éditions des Six Nations, la France a fait forte impression auprès des grandes nations de l’Hémisphère Nord, sans pour autant remporter le trophée, ni même réaliser le grand chelem. Un trophée espéré par tous les supporters et par le XV de France qu’il n’a plus remporter depuis 2010. En 2020, les Bleus terminent deuxième derrière le XV de la Rose et ce malgré une large victoire (24-17) face aux vice-champions du monde Anglais lors de la première journée. Même chose pour l’année suivante, les Bleus terminent deuxième derrière le Pays de Galles et ce malgré une victoire face au XV du Poireau (32-30) lors de la dernière journée. Deux campagnes gâchées par des défaites face à l’Ecosse qui ont montré et souligné un manque cruel d’expérience. Néanmoins, cette excellente dynamique a permis aux Bleus de remonter au classement mondial, passant d'une septième place à une cinquième place derrière l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, l’Angleterre et l’Irlande, qui leur permet de faire partie à nouveau des grandes nations du rugby mondial et ainsi renouer avec le public Français. En effet, depuis sa nomination, Fabien Galthié a su redorer le blason du XV de France en lui offrant une véritable personnalité à travers ses joueurs stars, son jeu porté vers l'offensive et son envie de la gagne. Chaque match du XV de France est complet et au fur et à mesure que 2023 approche, on sent que le soutien populaire monte crescendo, en démontre la rencontre face à la Nouvelle-Zélande au Stade de France le 20 novembre dernier. 

Alors que la Coupe du Monde 2023 à domicile arrive à grand pas, ces rencontres permettent aux Bleus et à son sélectionneur de se préparer au mieux pour ce grand évènement, afin d’être prêt pour le jour-J lors du match d’ouverture face aux All-Blacks. Un événement planétaire considéré comme le projet principal de Fabien Galthié où la perspective d’être champion du monde est le point final. Placé dans le groupe A, le XV de France aura à faire à la Nouvelle-Zélande en tant que premier adversaire le 9 septembre au Stade de France, puis à l’Uruguay le 14 septembre au Stade Pierre Mauroy, avant d’affronter une équipe africaine dont l’identité n’est pas encore connue. Les Bleus termineront leur phase de groupe par la réception de l’Italie le 6 octobre au Parc Olympique Lyonnais à Lyon. Après des années d’échecs au plus haut niveau où les sélectionneurs comme Guy Novès ou Jacques Brunel n’ont pas été capables d’instaurer un fond de jeu, Fabien Galthié est l’homme de la situation pour mener à bien ce projet. Annoncé pour trois ans par Bernard Laporte à la tête du XV de France, sa prolongation serait loin d’être une mauvaise idée en raison de l’excellente dynamique des Bleus et du fond de jeu proposé par Fabien Galthié et son staff. Ce qui est sûr, c'est que l'Equipe de France de Rugby semble prêt à réaliser quelque chose de grand, là où ses ainés ont échoué en 1987, en 1999 et en 2011. 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.