Rubrique
Actualités

Tennis : Garbiñe Muguruza remporte le Masters WTA

La numéro cinq mondiale a battu l’Estonienne Anett Kontaveit en deux manches (6-3, 7-5) dans la nuit de mercredi à jeudi, à Guadalajara. Elle devient la première Espagnole lauréate du Masters.

Quel come-back ! Plus de quatre ans après son dernier titre du Grand Chelem à Wimbledon, le nom de Garbiñe Muguruza est de nouveau gravé sur un trophée majeur. La native de Caracas (Venezuela) s’est imposée nettement (6-3, 7-5, en 1h39) face à la huitième joueuse mondiale Anett Kontaveit. La joueuse de 28 ans remporte ainsi son troisième trophée de l’année, après Dubaï et Chicago.

Avec ce nouveau titre, l’ancienne n°1 mondiale ajoute une dixième ligne à un palmarès déjà bien fourni. Muguruza s’était révélée aux yeux du grand public en atteignant la finale de Wimbledon en 2015 (défaite 4-6, 4-6 face à Serena Williams). Elle avait pris sa revanche l’année suivante en finale de Roland Garros en battant l’Américaine (7-5, 6-4), s’offrant ainsi son premier titre du Grand Chelem en carrière. En 2017, l’Espagnole avait remporté Wimbledon, puis était devenue n°1 mondiale, avant d’enchaîner les résultats décevants. Après 3 ans passés loin du top 10, l’ibère conclut son année 2021 en apothéose et confirme qu’il faudra compter sur elle l’année prochaine.

 

Muguruza en maîtrise

Ce dernier match de l’année marquait les retrouvailles entre les deux finalistes, un mois après la démonstration (6-1, 6-1) infligée par l’Estonienne à Moscou. Muguruza avait donc une revanche à prendre, pour sa première finale en quatre participations aux Masters. C’est d’ailleurs elle qui a le mieux débuté la rencontre, breakant la première pour mener 2-1. Un avantage effacé dans la foulée par son adversaire, qui revenait à deux jeux partout. Trop friable sur son engagement, Kontaveit a finalement cédé la première manche à son adversaire (6-3), en la concluant par trois jeux perdus d’affilée.

Entreprenante dès l’entame du second set, l’Espagnole s’est procuré de nombreuses balles de break, sans jamais les convertir. La protégée de Conchita Martínez a finalement cédé son propre engagement au septième jeu, avant d‘être menée 5-3 par Kontaveit. C’est le moment qu’a choisi la double vainqueure en Grand Chelem pour serrer le jeu et retrouver son tennis de contre. Elle a remporté les quatre engagements suivants pour s’imposer en 1 heure et 39 minutes. La joueuse de 28 ans succède ainsi à l’Australienne Ashleigh Barty, vainqueure du tournoi en 2019 à Shenzhen.

 

Numéro 3 mondiale

Si sa compatriote Arantxa Sanchez avait été la première Espagnole à atteindre la finale du Masters, Muguruza devient la première joueuse espagnole à inscrire son nom au palmarès du tournoi. En 1993, Sanchez s’était inclinée en finale (1-6, 4-6, 6-3, 1-6) face à Steffi Graf dans l’antre new-yorkaise du Madison Square Garden.

« Je suis très heureuse et soulagée, car j’ai eu du mal au début du tournoi, mais j’ai ensuite réussi à mieux jouer. Je me suis prouvé à moi-même que je peux être la meilleure, que je peux être "la Maîtresse" » s’est-elle exprimée à l’issue du match. Avec cette victoire, l’une des plus prestigieuses de sa carrière, la joueuse pointera au 3e rang du classement WTA lundi prochain, et est assurée de terminer l’année à cette place. Si elle confirme son renouveau en 2022, Muguruza pourrait également penser à dépasser la n°1 mondiale Ashleigh Barty et trôner une nouvelle fois sur le tennis féminin.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.