Rubrique
Actualités

Vannes face à une montagne

Pour les joueurs vannetais, c’est la folie, le match de leur vie. Pour leur président, Maxime Ray, c’est comme grimper l’Alpe d’Huez, “un col hors-catégorie" selon ses propres termes. 

Lors du tirage au sort, tous attablés dans un salon de Wasquehal à l’issue de leur qualification acquise chez le club nordiste (4-0), ça a d’abord été l’explosion, avant l’excitation de passer les fêtes de fin d'année en famille. 

Ce lundi 3 janvier sur les coups de 21h, les joueurs du VOC vont affronter l'actuel leader du championnat de France de Ligue 1 et multiple vainqueur de la plus ancienne et non moins historique Coupe de l’Hexagone. Quoi de plus motivant pour commencer l’année 2022 ?

Une jauge qui fait polémique

 

Tous les éléments auraient été réunis pour une fête réussie si le gouvernement n’avait pas décidé d’instaurer une jauge afin d’enrayer la cinquième vague du covid-19 qui déferle actuellement sur le territoire.  Au lieu d’une enceinte à guichets fermés, la Rabine pouvant accueillir jusqu’à 9500 spectateurs, seules 5000 personnes pourront garnir les gradins. Une décision amère pour le patron du club.

 

On avait déjà dû sacrifier 3000 places du stade pour installer un parcage visiteur et recevoir les 500 supporters du PSG… ça représente une perte d’environ 50 000 euros. Ce qui me gêne le plus, c’est qu’on avait prévu 3000 places pour les licenciés du club, les sponsors etc. Et 3000 autres pour le grand public. C’est vraiment quelque chose auquel je tenais, pour que cette fête soit ouverte à tous les Vannetais. On avait déjà des engagements. On va chercher de l’espace là où on peut avec une logique de partage de cet événement.

Maxime Ray, Président du Vannes Olympique Club, le 29 décembre 2021.

Vannes, déjà quelques faits d’armes en Coupe

 

La Coupe de France est une compétition connue pour les blancs et noirs, si on remonte quelques années en arrière, en 2007, les morbihannais avaient atteint les quarts de finale et un déplacement à Marseille. Sèchement battus ce soir-là sur la pelouse du Vélodrome (0-5), les hommes de Pierre Talmont, joueur à l’époque et aujourd’hui entraîneur de la formation bretonne, auront cette fois en face d’eux un adversaire d’un tout autre calibre, avec l’espoir ne pas concéder le même score.

Mais il y a surtout cette finale de Coupe de la Ligue, l’apogée du club, perdue face à Bordeaux en avril 2009 au Stade de France, scénario - trois buts encaissés en vingt minutes - que le Président vannetais ne veut surtout pas revivre.

La renaissance du VOC, après des années de purgatoire

 

Si les bretons évoluent aujourd’hui au niveau amateur, il faut rappeler que les dernières années ont été pour le moins compliquées : après trois saisons passées en Ligue 2 (2008-2011) puis autant en National (2011-2014), le club - dirigé à cette époque par l’ancien président du Stade Brestois, Michel Jestin puis Stéphane Kerdodé - fut relégué en Division Supérieure Elite (équivalent du septième échelon). N’étant pas parvenu à conserver son statut professionnel, une mobilisation importante eut lieu en interne afin de faire remonter le club le plus rapidement possible.

Le “VOC”, sacré champion de cette division un an plus tard, remonta d'abord au niveau supérieur (Division d’Honneur) dont il fut également couronné après l’exercice 2016-2017. Le club, promu alors en National 3, s’y est d’abord maintenu avant d’en être le lauréat en 2018 sous les ordres de Laurent Hervé, ancienne gloire de l'équipe.

Et depuis Juin 2019 est donc aux commandes Maxime Ray, entrepreneur expérimenté et passionné de sport. Après l'éviction de Hervé, le nouveau patron a nommé fin Janvier 2020 Pierre Alexandre Lelièvre sur le banc avec comme adjoint Franck Royé, ancien joueur de la formation bretonne, lui aussi. Stabilisé aujourd’hui en National 2, il a intronisé Pierre Talmont l'an dernier comme entraineur de l'équipe première. Aujourd'hui bien installé sur le banc vannetais, l'ex-défenseur, qui a fait l'essentiel de sa carrière en Bretagne, suit la politique sportive prônée par son boss qui a signé au printemps 2021 avec le City Football Group (propriétaire de Manchester City) un partenariat visant à permettre à l’actuel 13è du championnat amateur de développer son savoir-faire et ainsi poursuivre sa progression dans l’élite.

Auteur d’une belle remontée ces dernières années, le Vannes Olympique Club va tenter ce lundi soir pour sa première sortie de l’année à domicile, de créer ce qui serait l'un des plus grands exploits de son histoire en éliminant le Paris-SG de Lionel Messi et Kylian Mbappé.

 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.