« Ramenez la coupe à la maison » : l’histoire d’un hit champion du monde

Il est 22 heures 45 à Paris, les champions du monde de football commencent leur tour d’honneur quand 80 000 personnes reprennent en rythme le « Ramenez la coupe à la maison, allez les Bleus, allez ! » devenu légendaire. Il aura suffi trois coups de sifflets à Vegedream pour qu’il balance son titre sur les réseaux sociaux et les plateformes de streaming le 15 juillet 2018. L'artiste compte seulement quelques puristes de rap parmi ses auditeurs lorsqu’il décide d’annoncer sur sa page Snapchat, quelques jours plus tôt, l’envie de faire un morceau sur l’équipe de France. L’inspiration lui vient lors dumatch de la demi-finale face à la Belgique. Après un coup de tête ravageur de Samuel Umtiti et d’une célébration mondialement connue, le jeune rappeur de 25 ans commence à écrire ces premières mesures. Comme promis, Vegedream fait profiter ses fans sur ses réseaux sociaux en diffusant quelques secondes du futur tube. L’extrait devient viral sur Internet quelques heures plus tard et arrive aux oreilles de Benjamin Mendy, alors défenseur de l’équipe de France. “Benjamin Mendy m’a demandé plusieurs fois de lui envoyer le son avant la finale. Mais je n’ai pas osé. J’ai eu peur de leur porter la poisse, confie le rappeur au micro de Brut. C'est si vous gagnez seulement. Je fais un son et je dicte tout le monde, j'oublie personne. »

Des allures de cri de guerre

L’artiste orléanais a enregistré le titre un jour avant la finale, dans un studio à Sarcelles. Le lendemain, il est 19 heures en France quand le rappeur fait une entrée fracassante dans le vestiaire des Bleus, à la surprise de beaucoup de joueurs. Tous sont scandés un par un, comme pour un cri de guerre. Le chanteur l’explique notamment pour RMC : « J’ai combiné plusieurs mélodies que j’avais faites auparavant et j’ai scandé le nom des joueurs comme des cris de guerre ». D’un point de vue purement musical, l'œuvre de Vegedream ne satisfait pas tout le monde car tous les joueurs ne sont pas logés à la même enseigne. Umtiti, Mendy, Pogba ou encore Kanté ont eu le droit aux louanges de l’Orléanais alors que d'autres ont été résumés en quelques mots. C’est le cas du « chouchou » des Français, Antoine Griezmann, qui a notamment fait savoir son mécontentement, avec humour bien sûr, aux caméras de l’équipe de France. "Comment ça Antoine Griezmann pénalty ? J’ai le droit à rien de plus moi ?,  lance le numéro 7 des bleus de manière ironique dans le documentaire Deuxième étoile. J’espère que tu [Vegedream] seras là pour fêter ça au stade de France ». Vegedream n’a pas manqué à l’invitation, le temps d’une soirée, le 9 septembre 2018, il a eu le privilège de savourer le titre en chanson avec toute l’équipe de France dans un stade plein à craquer. Personne ne s’attendait à un tel succès, ni même le rappeur : «Je savais que j’avais la bonne formule, je savais que ça allait marcher mais à ce niveau là, je n’imaginais même pas », confiait-t-il à Brut.

Difficile de faire mieux

En seulement quelques mois, Ramenez la coupe à la maison a été certifié disque de platine et comptabilise aujourd'hui 370 millions de vues sur Youtube. Difficile de rebondir après un tel succès. Les résultats de son dernier album en témoignent, le rappeur a fait à peine 5 000 ventes sur Ategban et disparaît peu à peu des radars de la musique urbaine. Sonsingle, lui, restera gravé à la victoire de 2018 et ne s’effacera jamais de la mémoire des français. Un titre pour l’éternité.

Loris Simonet

Url de la ressource
Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.