Rubrique
Point de vue

LES FLEURS DE LIN OU L'EVOLUTION D'UNE SOCIETE EN PERDITION

LES FLEURS DES DESTINEES HUMAINES

Aujourd’hui, je fais le choix de vous parler d’un livre, non pas seulement d’un roman, tel qu’il est pourtant défini sous sa forme initiale, mais parce que ce livre je l’ai littéralement dévoré, je m’y suis plongée en me rendant compte qu’il reflétait profondément l’écrin des souvenirs de notre parcours de vie ici-bas.

Alors évidemment son auteur pose avec agilité des mots en toute humanité sur les maux de notre société.

Mais l’histoire de chacune et chacun d’entre vous, c’est aussi un peu ces personnages, un défi ultime comme si on pouvait avec un peu d’encre et sur le front de ces quelques pages écrire l’histoire de la vie.

LES FLEURS DE LIN LE LIVRE
Kristell fresneau

UN MATIN DANS LE BROUILLARD

J’étais impatiente de finir de le lire ce matin-là, après avoir passé la nuit aux urgences pour des problèmes de santé, me replonger dans ces pages qui évoquent forcément chez moi un tremblement de terre.

C’est un besoin fondamental, je reconnais tellement de choses qui font partie de notre histoire commune, les déchirures de l’abandon, les affres de la guerre dans nos consciences de descendants si loin de ce passé et pourtant si près des blessures qui n’ont jamais cicatrisé chez nos ancêtres.

Sur ces lignes je reconnais en partie la quête d’amour, la quête de résurrection face aux violences que nous subissons, et je retrouve presque trait pour trait d’ailleurs ce portrait de mon père, des vies et des familles brisées qui j’en suis certaine ne sont pas les seules destinées fauchées par les affres de l’après-guerre.

Il n’y a pas des secrets de famille qui ne soit pas des poisons pour les descendants.

Il n’y a pas de faits-divers glauques qui ne nous atteignent pas.

Je pourrais dire simplement que c’est un peu le squelette de ce bel ouvrage.

UNE DECOUVERTE FLAMBOYANTE

Alors non je ne connaissais pas son auteur avant, merci infiniment à celui qui me l’a fait découvrir.

Je me remémore les premiers mots que j’ai parcouru avec appétit et curiosité.

Souvent on imagine le portrait du héros masculin et le récit à son image qui ressortira, comme ce profil condescendant et viril, portant ce héros dans une forme de confrontation permanente avec la gent féminine, lui donnant tous les pouvoirs de fascination et lui permettant ainsi d’être sur le podium des hommes dits « puissants ».

Alors ici curieusement il n’en est rien et ça me touche véritablement.

Pourquoi parce que le Don Juan de nos histoires d’antan devient un homme normal, courageux et debout malgré les violences de la vie et les coups durs du destin, parce que cet homme devient un homme, avec un grand H, qui traverse l’histoire, de cet héritage que nous ne pouvons oublier et de ces cicatrices qui font notre passé.

Des ces tranches de vies au pluriel je découvre des portraits dressés avec fidélité de celles et de ceux que je côtoie en tant que journaliste sur le terrain, que ce soit lors des événements sociaux, ou lors des enquêtes et des procès.

Des femmes et des hommes, en uniforme ou en robe, avec sur leurs épaules la douleur fragile de la responsabilité judiciaire et qui sans se lamenter se lèvent chaque matin en ayant conscience que la perfection n’est ni envisageable, ni une option mais que faire de son mieux c’est donner toutes ces heures de vie avec un dévouement absolu comme unique réponse aux violences qui gangrènent notre civilisation.

LA STRUCTURATION D’UN SCHEMA NARRATIF COURAGEUX

En plongeant vos yeux dans le bleu de ces fleurs de lin, le bleu de ces destinées souvent abimées, souvent maltraitées, de ces voix de nos jours encore trop souvent étouffées par un système qui n’entend plus l’humain, vous avez face à vous de ces héros qui ne seront jamais parfaits, qui traverseront ensemble les épreuves cruciales de la vie et c’est ce qui fait aussi de cet ouvrage une perle rarissime.

La puissance du couple et l’amour par-delà les épreuves et les différences, permet à l’auteur de nous partager ainsi des personnalités, leur donner corps, puis peu à peu leur accorder ce souffle d’espoir et de vie, pour qu’ils se débattent au travers de leurs efforts, de leurs rêves et de leurs chutes, qu’ils fassent front contre la maladie, le doute, la peur et l’effroi et qu’ils nous démontrent page après page, ligne après ligne, que oui la vie est courte, les épreuves sont douloureuses, mais que la grandeur d’âme de chaque citoyen et citoyenne, c’est d’écouter, cette justice encore debout, que malgré tout autant les enquêteurs, les enquêtrices, que les magistrats, avocats, greffiers et juges se dévouent sans compter chaque jour, chaque nuit, dans l’obscurité, la solitude et le doute, dans la souffrance parfois et l’abnégation le plus souvent afin que Justice soit rendue.

C’est le propre de l’homme avec un grand H et c’est la quête ultime du sens profond de la démocratie.

L’HORIZON DE NANTERRE POUR TABLEAU

ET LES OMBRES DES TERRES BRETONNES ET NORMANDES POUR ORCHESTRE HISTORIQUE

C’est Nanterre le théâtre, mais c’est la Normandie qui semble inspirer l’évolution de ces personnages et leurs injonctions à devenir quelqu’un quand la vie aurait pourtant pu les dissuader plus d’une fois d’avancer, la force de résilience de ces héros est un vrai message de paix et d’amour.

Alors non, je ne vais pas vous dire tout ce qui se dit dans ce très beau livre, parce que ces éclats de vies sont trop vrais et trop sincères pour que j’ai à vous les dévoiler au détour de cet article, mais je voulais orienter cette fois votre regard sur ces métiers de la justice au plus près de la souffrance des victimes et qui par manque de moyens se retrouvent en grande difficulté mais œuvrent encore.

BLEU COMME L’ESPOIR

Nous les victimes on parle de résilience, dans cet ouvrage je reconnais tellement cette forme de résurrection, comme si avant de céder notre place sur terre et pour vivre pour de vrai nous avions pour mission d’accorder en commençant par nous-même, la paix !

Alors les héros de ce livre précieux sont plongés dans les tourments d’une société malade, qui perd ses repères, tout comme le sont les magistrats, juges, avocats et membres de forces de l’ordre de nos jours, dans ce tourbillon de ressentiment, de souffrance et de hurlement condamnés au silence par leurs devoirs.

Face à cela des médiatisations parfois à outrance où des procès-verbaux de procédures sensibles se retrouvent jetés à la figure des victimes, voire de leurs proches après les pires atrocités il n’y a pas plus indigne que la violence gratuite d’une mise en lumière de l’horreur absolue, sans préparation réelle et accompagnement de celles et ceux qui perçoivent cette information !

Le droit à la dignité est un fondement même du sens profond de l’humanité pour les journalistes, normalement.

Face à cela ils sont encore debout et plaident, ces magistrats, ces juges, ces avocats, ils sont encore debout et enquêtent, ces policiers et ces gendarmes, des métiers aussi distincts que porteurs d’une responsabilité puissante.

 

Chacun de ces personnages c’est autant d’étincelles de lumière, de ces étoiles qui veillent sur vous lors de vos nuits d’errances où quand vos erreurs vous plongent dans le désarroi, ces femmes et ces hommes veillent afin de vous guider comme en aura été la mission de l’étoile du nord durant des générations.

Ces étoiles-là, vous écoutent, vous défendent, vous entendent, et vous jugeront, non pas parce qu’elles y voient plus clair que vous dans le capharnaüm de la vie moderne, ni qu’elles aient à cœur d’être condescendantes et s’arrogeraient le droit de penser être meilleures que vous.

Mais seulement et uniquement dans le but que lorsque vous chutiez dans votre vie, cette étoile vous rappelle suffisamment vite les fondations essentielles d’une vie en société.

De ces valeurs qui sont partout encore en France sur les frontons de nos mairies et de nos tribunaux « Liberté, égalité, fraternité ».

Ces étoiles partout dans les tribunaux, partout dans les commissariats et gendarmeries de France, de celles et de ceux qui sont dévoués à ces métiers d’utilité publique et d’impératif social, restant à la fois l’autorité et l’esprit du dévouement humain sous son jour le plus puissant celui d’être, d’avoir été et de devenir les yeux, les mains, les bras de la justice française.

L’équilibre d’une société et de la démocratie ne se maintiendra qu’au prix de ces vies engagées.

L’HOMMAGE DE LA JOURNALISTE A LA JUGE MARIE TRUCHET  ET A L’AVOCAT AU BARREAU DE PARIS ARNAUD BOURIANT

Alors je souhaite au travers de cet article avoir une pensée pour la famille, les proches et les collègues de la juge Marie Truchet, qui jusqu’au bout aura été sur le pont, lorsque le bateau « justice » fut en difficulté.

Mais je veux également que nous ayons une pensée pour la famille, les proches et les collègues de l’avocat au barreau de Paris Arnaud Bouriant qui à 45 ans est mort en pleine audience d’une crise cardiaque, quand le procès aura continué dans une autre pièce et l’avocat sera resté là avec un linceul sur le corps.

La gravité de la situation de la justice sous son jour le plus triste est celui d’un manque de temps et de moyens permettant des situations inimaginables et profondément injustes parfois.

 

Avoir en mémoire que ces deux personnes sont tombées en faisant leurs métiers, que ni lui, ni elle ne rentreront pour embrasser leurs proches.

Elle n’ira plus se balader dans ce Nanterre que je connais tant, il n’ira plus flâner dans ce Paris, historique ou moderne, chacune de ces vies achevées trop tôt pourraient nous alerter ?

 

Se souvenir surtout qu’elle était dévouée, qu’il l’était tout autant face à ce travail, aux responsabilités et au sens de l’abnégation profonde de ces professions, que dis-je de ces vocations !

 

Se remémorer qu’elle comme tant d’autres des personnages qui se débattent dans ce livre mais aussi dans la réalité, se tiennent debout jusqu’à ce qu’ils s’effondrent et qu’au moment de cette lutte finale face à la mort c’est peut-être justement la société elle-même qui en les voyant sombrer pourrait au moins leur tendre la main du salut.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.